Ligue 1: Les Girondins ne croient plus en l’Europe pour la fin de saison

FOOTBALL Après une nouvelle contre-performance, Bordeaux semble être définitivement rentré dans le rang…

Marc Nouaux

— 

Lamine Sané, Pablo et Diego Contento (de g. à d.), trois défenseurs des Girondins lors de leur match nul face au Gazelec Ajaccio, le 5 mars 2016 à Bordeaux.
Lamine Sané, Pablo et Diego Contento (de g. à d.), trois défenseurs des Girondins lors de leur match nul face au Gazelec Ajaccio, le 5 mars 2016 à Bordeaux. — N. Tucat / AFP

A force, ils sont bien obligés de l’admettre. La Coupe d’Europe, ce n’est plus la peine d’y penser. Tenus en échec par Ajaccio (1-1) ce samedi soir, les Girondins, qui pointent désormais à six points de Nice (3e) alors que Nantes et Lyon ont encore des matchs en retard, semblent largués de la course à l’Europe. Pas mathématiquement, mais vu la qualité de leur jeu et leurs résultats, difficile d’y croire.

>> A lire aussi : LIGUE 1: Revivez le très mauvais match des Girondins face au Gazelec Ajaccio (1-1)

« On a raté la dernière chance de pouvoir revenir dans le bon wagon », a concédé Willy Sagnol, l’entraîneur bordelais. Un discours tenu aussi par son attaquant brésilien, Jussiê. « Jusqu’à présent on rêvait d’Europe mais il faut être réaliste, Nice s’est éloigné. »

«Faire attention»

Faut-il s’attendre alors à une fin de saison en roue libre pour une équipe dont on n’arrête pas d’évoquer la grande fragilité? Et si c’était sans pression qu’elle allait se mettre à avoir enfin des résultats positifs sur la durée? « On ne va pas trop regarder devant et surveiller derrière car si ça continue comme ça, on va faire attention », préfère prévenir Jussiê.

Pour Sagnol, les deux derniers mois de compétition peuvent servir les intérêts individuels. « Il y a beaucoup de choses à jouer pour les joueurs individuellement, il y en a qui sont en fin de contrat, certains ne savent pas quel sort leur sera réservé l’an prochain donc chaque joueur a au moins des objectifs personnels. »

Six points d’écart, surtout dans cette Ligue 1 aux résultats variables, ce n’est pas un écart si grand à combler. A condition toutefois d’arriver à gagner des matchs. Sur ses huit dernières sorties en Ligue 1, Bordeaux s’est imposé seulement deux fois.