Girondins: Sagnol estime qu’«on se focalise trop sur les résultats» de son équipe

FOOTBALL L’entraîneur des Girondins n’apprécie pas le «Girondins-bashing»…

Marc Nouaux

— 

Willy Sagnol fait la moue alors que son équipe des Girondins de Bordeaux encaisse une nouvelle large défaite (1-4) à Reims, le 27 février 2016.
Willy Sagnol fait la moue alors que son équipe des Girondins de Bordeaux encaisse une nouvelle large défaite (1-4) à Reims, le 27 février 2016. — AFP

Est-on trop méchant avec les Girondins ? Supporters, journalistes ou consultants dramatisent-ils trop les performances en dents de scie de l’équipe de Willy Sagnol? C’est en tout cas ce qu’a laissé entendre l’entraîneur girondin ce jeudi lors de son point presse hebdomadaire, après une question évoquant le fait que son équipe n’était pas encore sauvée en Ligue 1.

>> A lire aussi : Triaud aurait aimé que Sagnol se pose des questions «tout seul, pas publiquement»

« J’ai juste l’impression qu’il y a une ligne actuelle qui est de dire qu’une équipe qui est à cinq points du podium est une équipe de trompette avec un entraîneur de trompette, s’agace Sagnol. Il y a d’autres équipes aussi qui ont une saison difficile [il évoque l’OM ou Lille] et je n’ai pas l’impression qu’on essaie de s’acharner autant sur elles. On se focalise un petit peu trop sur les Girondins de Bordeaux. »

Sagnol pense à ses jeunes

Et après avoir affiché son agacement vis-à-vis du traitement médiatique dont il fait l’objet, l’ex du Bayern a finalement pris sur lui et fait preuve de davantage de distance quelques secondes plus tard, arguant qu’il était surtout peiné pour ses jeunes joueurs.

« Moi, ça ne m’agace pas parce qu’à nos âges avancés on a l’habitude de voir des choses comme ça mais en tant qu’entraineur je dois me mettre à la place des joueurs qui pour certains ont 18-19-20 ans qui eux peut-être lisent ou écoutent un peu plus que moi et peuvent être impactés par ça. »

Yambéré montre les crocs

Il faut dire que depuis la fin du mois de janvier et les 24 buts encaissés en 9 matchs, l’ampleur des défaites des Girondins ne peut laisser de marbre (quatre revers par au moins trois buts d’écart). Les défenseurs, Lamine Sané et Cédric Yambéré en tête, en prennent régulièrement pour leur grade.

« C’est énervant, après c’est à nous de prendre nos responsabilités », assume Yambéré qui avait un peu montré les crocs quelques instants avant lorsqu’un confrère lui a évoqué les difficultés de son équipe dans la gestion du jeu en profondeur (et donc de la mauvaise couverture défensive).

« C’est chiant »

Pour les plus expérimentés, tel Clément Chantôme, les critiques semblent normales. Et s’il préfère rire à la question d’une journaliste lui demandant si Bordeaux pratiquait du « football champagne », vu le nombre de buts que l’on voit dans ses matchs (« Ce n’est pas du très bon champagne alors », lui a-t-il répondu avec le sourire), le milieu de terrain ne masque pas sa lassitude de se présenter devant les micros après avoir encaissé une déculottée quelques jours auparavant.

« C’est chiant de se manger des claques pour toujours repartir, déplore-t-il. A chaque fois qu’on fait un match qui est bien, l’autre c’est une catastrophe… C’est chiant. » Et là, ce ne sont pas les médias ou les supporters qui l’ont dit.