Bordeaux: Des malfaçons identifiées sur 14 balcons d'un immeuble Ginko

URBANISME L'expertise qui a été demandée après la chute d'un balcon cet été, dans un des immeubles de l'écoquartier GInko à Bordeaux-Lac, a montré qu'il existait des défaillances dans la construction de tous les balcons du bâtiment...

E.P.

— 

Construction de l'éco-quartier Ginko, à Bordeaux
Construction de l'éco-quartier Ginko, à Bordeaux — S.ORTOLA/20MINUTES

Les conclusions de l’expertise lancée après l’effondrement d’un balcon de l’immeuble D de l’îlot Saint-Exupéry situé au sein de l’écoquartier Ginko, le 4 août 2015, montrent que les 14 balcons du bâtiment sont défaillants, rapportent nos confrères de Sud-Ouest. 

Deux des balcons de cet immeuble devront être remplacés et les autres devront faire l’objet d’une consolidation. Ils auraient été mal posés selon les conclusions de l’expert qui explique que leurs dalles ont été coulées après les planchers en béton. Lors de la chute du balcon cet été, il y avait seulement eu des dégâts matériels.

Les copropriétaires pourraient porter l’affaire devant la justice

Les copropriétaires seraient furieux du manque de communication avec les professionnels et émettent des doutes sur le choix technique de la réparation : un cerclage métallique fixé au balcon et des profilés métalliques scellés à l’immeuble.

Ils s’inquiètent également des fissures et infiltrations d’eau provoquées par la chute du balcon cet été. Le litige pourrait avoir des suites judiciares.

L’écoquartier a commencé à être occupé à partir de 2012 et officiellement inauguré en septembre 2013. D’ici 2017, le constructeur-promoteur Bouygues Immobilier annonce qu’il y aura environ 6.000 habitants. Les autres constructions réalisées (trois immeubles et sept maisons individuelles) ne sont pas concernées par les malfaçons.