Bordeaux: Quel avenir pour le stade Chaban et ses alentours?

URBANISME L'avant-projet pour l'aménagement du stade Chaban et de la plaine des sports doit faire l'objet de concertations auprès des riverains avant d'être proposé au vote lors du conseil municipal du 6 juin...

Elsa Provenzano

— 

Vue du projet sur le virage nord du stade.
Vue du projet sur le virage nord du stade. — Atelier Ferret Architectes

La concertation sur le projet Lescure n’est pas un long fleuve tranquille. La consultation des riverains, qui a déjà fait ressortir certaines oppositions, va continuer d’ici le bouclage du projet, prévu au mois de mai. « C’est une hypothèse plausible que le projet ne se fasse pas », indique Jean-Louis David, chargé de la vie urbaine et maire-adjoint du quartier Saint-Augustin.

 

Visuel de synthèse du projet de réaménagement du stade. - Ateliers Ferret et Prost.

 

Le départ des Girondins du stade Chaban-Delmas, leur site historique, a poussé la municipalité à envisager la requalification du stade et de ses installations sportives vieillissantes. Une réflexion sur le devenir du site de sept hectares (12 avec le jardin de la Béchade) est engagée depuis 2012. C’est un sujet sensible puisque le secteur se situe au cœur d’un quartier très résidentiel.

Un appel à projets a eu lieu en 2014 et c’est le projet du groupement constitué de la société ADIM et des agences d’architectures Atelier Ferret et Philippe Prost qui a été retenu. Le projet propose de créer 123 logements, 120 chambres en résidence étudiante et 100 chambres en résidence seniors, un parking de 400 places et 6500 m2 de commerces de proximité (dont des lieux de restauration et un marché couvert permanent). « Le site est exceptionnel mais pour l’instant il est confidentiel. Il faut le revaloriser pour qu’il soit davantage accessible à tous », estime Elizabeth Touton, adjointe au maire chargée de l’urbanisme.

Les logements et les commerces décriés

Une vérification de la solidité juridique et financière de ce projet a eu lieu d’octobre à décembre et une concertation auprès des riverains a eu lieu en suivant. « On a eu 650 contributions sur internet et 20.000 personnes ont vu les images du projet sur les réseaux sociaux », souligne Jean-Louis David. Plusieurs centaines de personnes ont aussi participé aux ateliers de concertation. Il en ressort que les riverains veulent que l’anneau de la piste de course du stade soit conservé et ils ont davantage envie d’une plaine des sports que d’un jardin, rapporte la Ville, qui assure que ces doléances ont été signifiées aux architectes.

Plus compliqué, pour certains riverains les logements ne sont pas une bonne idée ou ils sont mal placés et ils ne voient pas tous d’un bon œil l’installation de commerces. Enfin, les places de parking seraient, elles, en nombres insuffisants.

 

Visuel de synthèse du projet de réaménagement du stade. - Ateliers Ferret et Prost.

 

Or, la Ville ne veut pas dépenser d’argent public sur ce projet et elle a donc besoin de tirer des revenus des volets logements et commerces. « Il n’y aura pas de loyer versé à la mairie de Bordeaux car 2 % de nos revenus sont déjà reversés à la ville. Et une étude de la chambre de commerce et d’industrie (CCI) a montré que l’UBB apportait d’importantes retombées économiques », a insisté Laurent Marty, président du club de l’UBB, qui va résider dans le stade Chaban-Delmas.

Trois à cinq ans pour réaliser le projet

Le projet doit être ficelé pour le 15 mai, date de présentation au maire et s’il le valide, il devrait alors être soumis au vote lors du conseil municipal du 6 juin. La concertation se poursuit en ligne et à partir du mois de mars des ateliers « sport », « patrimoine » et « commerces et gestion de l’espace public » viendront approfondir les débats.

Si cet avant-projet voit le jour il faudra de trois à cinq ans pour le réaliser, sachant que des phasages seront nécessaires, pour que les activités sur le site continuent pendant les travaux.