Girondins: Les «condamnés» ont droit à une nouvelle chance en Coupe de France face à Nantes

FOOTBALL Willy Sagnol devrait massivement faire tourner son effectif lors du 8e de finale qui aura lieu mercredi…

Marc Nouaux

— 

Jérôme Prior, lors de sa dernière titularisation avec les Girondins, le 31 janvier 2016 contre Rennes, à Bordeaux. AFP PHOTO / NICOLAS TUCAT
Jérôme Prior, lors de sa dernière titularisation avec les Girondins, le 31 janvier 2016 contre Rennes, à Bordeaux. AFP PHOTO / NICOLAS TUCAT — AFP

Ils sont quelques-uns à avoir fait les frais de leurs mauvaises performances et de la bonne dynamique de décembre-janvier (onze matchs sans défaite). Mais les résultats catastrophiques des quatre derniers matchs (une victoire, trois défaites et six buts marqués pour douze encaissés) peuvent changer la donne avant un 8e de finale contre Nantes où Willy Sagnol va faire tourner son effectif.

Jérôme Prior, l’impatient

Il pensait sans doute avoir droit à sa chance en tant que numéro un après la blessure de Carrasso. Sauf que le recrutement de Bernardoni lui barre la route pour cette saison et même la prochaine. Connaissant le tempérament du jeune gardien (20 ans) qui est déjà entré en conflit avec le staff et les supporteurs cette saison, difficile de l’imaginer se contenter de rester remplaçant d’un gardien plus jeune que lui.

Lamine Sané, capitaine abandonné

Diminué physiquement et peu performant, Sané a été prié d’abandonner son brassard de capitaine et de s’assoir sur le banc de touche depuis deux mois. Faute d’avoir pu partir, il est encore au club. Au regard des performances de Yambéré en défense centrale, Sagnol a bien besoin de sang-neuf au poste, d’autant plus que Pallois et Pablo ne sont pas près de revenir. Mais il faudra que Sané retrouve un niveau décent et fasse preuve d’un autre état d’esprit.

>> A lire aussi : Nicolas Pallois encore opéré

Maxime Poundjé, horizon bouché

Profitant de la méforme de Contento pendant le mois d’octobre, Poundjé a disparu des radars, depuis le retour en « forme » de l’Italo-allemand. Il n’a joué que deux des vingt et un derniers matchs ! Apparu emprunté depuis plusieurs matchs, Contento aurait bien besoin de souffler. Poundjé sera-t-il assez performant pour mériter de lui reprendre sa place ?

>> A lire aussi : Poundjé et les « personnes méchantes » sur les réseaux sociaux

André Poko, polyvalent malgré lui

Il n’aime pas jouer latéral droit et ça se voit. Souvent utilisé par Sagnol qui loue régulièrement « sa combattivité et son état d’esprit », il ne devrait plus être utilisé à droite, sauf si Debuchy est mis au repos, comme ce sera le cas mercredi. Sinon, il y a de grandes chances que son entraîneur le relance au milieu.

Abdou Traoré, l’éternel revenant

Le recrutement d’Arambarri mais surtout la montée en puissance de Vada semblent boucher l’avenir de « petit Zizou ». Mais depuis ses débuts en pro avec Bordeaux en 2007, Traoré a toujours su rebondir. Il a bien été prolongé l’été dernier sans que personne ne comprenne comment. C’est aussi ça la force du Malien : être là où on ne l’attend plus.

>> A lire aussi : Avant, Vada ne jouait que pour lui

Thomas Touré, seul contre tous

Souvent blessé, pas souvent performant malgré sa bonne volonté, il voit la concurrence se renforcer dans le secteur offensif avec le recrutement de Malcom et la confirmation d’Ounas. Contre Nantes, il devrait jouer une de ses dernières chances car les retours imminents de Kiese-Thelin et Jussiê devraient le priver de temps de jeu.

Enzo Crivelli, dans l’ombre du Cheick

Depuis le retour en forme de Diabaté, Crivelli doit se contenter des fins de matchs ou d’une titularisation tous les dix jours pour faire souffler le Malien. La suspension de ce dernier après son expulsion contre Saint-Etienne lui offre une nouvelle opportunité, d’autant plus qu’il est le seul pur avant-centre de l’effectif encore disponible.