Girondins: Comment Debuchy est arrivé jusqu’aux Girondins en moins de 24 heures

FOOTBALL Le latéral droit d’Arsenal intéressait des clubs du calibre de Manchester United…

Marc Nouaux

— 

Mathieu Debuchy, lors d'un match d'Arsenal face à Besiktas joué le 27 août 2014 à l'Emirates Stadium.
Mathieu Debuchy, lors d'un match d'Arsenal face à Besiktas joué le 27 août 2014 à l'Emirates Stadium. — BEN STANSALL / AFP

Un international français en activité qui débarque aux Girondins. Cela n’était plus arrivé depuis 2009 et la signature de Cédric Carrasso. Avec Mathieu Debuchy (30 ans), Bordeaux tient un joueur d’expérience à un poste d’arrière droit qu’il n’arrivait pas à satisfaire (Guilbert, Gajic, B. Traoré ou Poko ont été utilisés sans grand succès).

Mais au regard des finances des clubs français et aux tendances actuelles, ce prêt pour les quatre prochains mois peut paraître surprenant.

>> A lire aussi: Revivez la victoire des Girondins face à Rennes (4-0)

« C’est Willy qui a eu l’idée, qui m’en a parlé dimanche matin, raconte le président, Jean-Louis Triaud. On savait que Nicolas De Tavernost venait pour le match de Rennes [victoire 4-0, dimanche]. Willy était impatient, il me dit : "Vous devriez en parler rapidement." J’ai répondu : "Ecoute, on va déjà essayer de le mettre de bonne humeur en gagnant le match, et je lui poserai la question après. Et si le résultat est positif…" Après un 4-0, pour présenter le projet à Nicolas De Tavernost, c’était mieux pour moi car il était de bonne humeur. »

Sagnol à l'initiative de ce transfert

L’origine des contacts remonte au samedi, lorsque Willy Sagnol s’est penché sur cette piste. « L’idée est venue quand j’ai vu l’intérêt de certains clubs anglais pour Mathieu, explique le coach bordelais. Sur un ton assez léger je me suis permis d’appeler son agent pour connaître sa situation. Il n’était pas à ce moment favorable pour venir aux Girondins car il y avait d’autres opportunités avec des objectifs plus élevés, mais on est resté en contact. Quand la piste est devenue possible, j’ai appelé mon président et il a répondu avec beaucoup d’enthousiasme. »

>> A lire aussi: Revivez la présentation des trois premières recrues des Girondins

L’intérêt évoqué par Sagnol est celui de Manchester United, soucieux de réajuster sa défense, décimée par les blessures. Sauf qu’Arsène Wenger ne voulait pas renforcer de concurrent direct en Premier League. Lundi matin, à la reprise de l’entraînement avec les Gunners, Debuchy ne se faisait plus d’espoir quant à sa fin de saison.

«Lundi matin, je ne pensais plus partir»

« Cela s'est fait très vite en fait. Hier [lundi] matin, je me suis levé, je ne pensais plus partir car on m'a fermé un peu les portes. J'ai été une dernière fois voir le coach, je lui ai soumis la proposition des Girondins et du coup, cela s'est fait en une demi-heure », raconte-t-il.

Il y a deux mois, Debuchy jouait encore en Ligue des Champions. Et se faisait humilier par Douglas Costa.

Le prêt jusqu’à la fin de la saison de l’ex-Lillois, qui a consenti des efforts financiers pour s’engager en Gironde, contente donc tout le monde. Le joueur qui peut espérer retrouver les Bleus avant l’Euro, Sagnol qui a enfin un arrière droit d’expérience et de haut niveau dans son effectif et les supporteurs, qui voient que leur club peut être réactif et recruter des joueurs de valeur sûre.

Debuchy devra néanmoins arrêter de poster des tweets où il se réjouit d'une défaite des Girondins comme mardi dernier, où il a félicité le LOSC, son club formateur, pour sa qualification pour la finale de la Coupe de la ligue.