Paul Bernardoni lors d'un match entre Troyes et Rennes, le 16 janvier 2016. AFP PHOTO / FRANCOIS NASCIMBENI
Paul Bernardoni lors d'un match entre Troyes et Rennes, le 16 janvier 2016. AFP PHOTO / FRANCOIS NASCIMBENI — AFP

FOOTBALL

Mercato des Girondins: Bernardoni devrait être le gardien titulaire jusqu’à la fin de la saison

La hiérarchie n’a pas été clairement établie par Sagnol mais tout laisse à penser que Prior devrait retourner sur le banc…

Alors, Bernardoni numéro un ou pas? Le sujet concernant le successeur de Cédric Carrasso (opéré des croisés) dans la cage bordelaise a été plusieurs fois évoqué ce lundi en conférence de presse. Paul Bernardoni (18 ans) vient d’être recruté par les Girondins (sous forme d’un prêt avec option d’achat automatique à la fin de saison) et devrait, en toute logique, prendre la place de Jérôme Prior (20 ans) qui a été titularisé lors des deux dernières rencontres.

« Comme avec tous les joueurs on essaie toujours de faire jouer les meilleurs, a botté en touche Willy Sagnol. Les gardiens c’est différent. Ils ont besoin d’une hiérarchie. Paul vient juste d’arriver. Malgré son jeune âge, le calme et la sérénité qu’il a pu dégager sur ses peu de matchs joués avec Troyes m’ont convaincu qu’il est un gardien pour aujourd’hui mais également pour l’avenir. »

Titulaire à Lyon ?

Si la réponse de Sagnol n’a pas été très claire, c’est qu’il attend sans doute d’avoir une conversation en privée avec ses deux gardiens de but pour établir officiellement la hiérarchie. Mais l’investissement mis par le club (autour de trois millions d’euros, payables à la fin de la saison) prouve qu’il est bien là pour jouer. Dès mercredi face à Lyon? L’histoire paraît plus que probable, n’en déplaise à Jérôme Prior, qui prendra sans doute un gros coup au moral s’il est relégué au rang de gardien numéro 2.

Le recrutement de Bernardoni s’inscrit surtout dans une logique d'avenir. Carrasso ne devrait pas être opérationnel avant la fin de l’été et ce sera à quelques mois de la fin de son contrat (juin 2017). Il fallait bien envisager sa succession un jour. Si Bernardoni fait du bon boulot jusqu’en mai, difficile d’imaginer qu’il laissera sa place à Prior ou à Carrasso lorsque celui-ci reprendra. Une situation que le capitaine des Girondins avait connu en 2007 à Marseille lorsqu’il s’était brisé le tendon d’achille, laissant sa place à un certain… Steve Mandanda.