La flambée des U.V. bordelais

Marion Guillot - ©2007 20 minutes

— 

Séances d'U.V. et douches autobronzantes font de l'ombre au soleil. Cet été, météo oblige, les Bordelais en manque de couleurs se sont rabattus sur les instituts de beauté et les centres de bronzage. « Les gens n'arrivent pas à bronzer naturellement, alors ils viennent faire des U.V. pour préparer leur peau avant de partir en vacances au soleil », explique James, responsable commercial du Spa Millésime. D'autres cherchent un peu de chaleur, pour oublier la grisaille. « Les gens viennent compenser un manque. Quand on est bronzé, on se sent mieux dans sa peau », renchérit Patrick Sanz, patron de Point Soleil. Les « déçus de la météo » ont ainsi fait grimper la fréquentation de ses cabines à U.V. de 15 % au mois d'août, période généralement creuse. Chez Brume de soleil, institut spécialisé dans la douche autobronzante (pulvérisation de crème sur tout le corps), même topo : « Le mauvais temps nous a amené environ 20 % de clients en plus par rapport à l'an dernier », se félicite Nathalie, la responsable.

D'après les statistiques de Météo France, cet attrait pour les U.V. coïncide bien avec un déficit en soleil : « avec 615 heures d'ensoleillement depuis début juin, Bordeaux se situe 100 heures en dessous de la moyenne pour cette période de l'année (710 heures normalement) », précise Jean Cognard, responsable du centre départemental. Cette moyenne avait en revanche été dépassée l'été dernier, avec 760 heures de soleil comptabilisées de début juin à fin août. Ainsi, « 2007 est la neuvième année la moins ensoleillée depuis 1936 », conclut Météo France, qui observe de telles conditions « tous les dix ans environ ».

santé L'exposition au soleil pendant l'été « stimule la sensorialité et la libido », rappelle Michel Ballade, sexologue. Autre vertu des U.V. : « la lutte contre la dépression ». D'après le médecin, le manque de soleil pourrait d'ailleurs engendrer une hausse des cas de dépressions cet hiver.