Détention provisoire pour l'agresseur d'Hervé Magat

O. D. - ©2007 20 minutes

— 

Un mandat de dépôt a été demandé hier par la chambre de l'instruction de la cour d'appel, à l'encontre de Cédric Cazau­bon, mis en examen pour violences sur officier public. Il fait suite à un appel du parquet. Cédric Cazaubon est soupçonné d'avoir frappé à la tête l'huissier Hervé Magat, dans le coma depuis. « L'in­carcération était indispensable, commente Arnaud Dupin, l'avocat de la chambre régionale des huissiers de justice. Le risque d'une nouvelle infraction et la nécessité de comprendre ont pesé. »

L'huissier avait été agressé alors qu'il plaçait un sabot sur le véhicule du père du suspect. Ce dernier l'aurait pris pour un voleur. « Il reste encore des interrogations sur les circonstances », résume l'avocat. Selon ce dernier, un contrôle judiciaire n'était pas suffisant, d'autant que le cabinet d'Hervé Magat aurait reçu des lettres de menace. Pour son associé, Régis Romain, « cette décision va ramener la sérénité dans la famille et dans le cabinet ».