Bordeaux: Les nouveaux projets de transport en commun dans le détail

MOBILITE 20Minutes fait le point sur l'ensemble des nouveaux projets de transport en commun qui verront le jour dans l'agglomération ces prochaines années...

Mickaël Bosredon
— 
Tramway à Bordeaux
Tramway à Bordeaux — S.ORTOLA/20MINUTES

Comme le rappelait le 19 janvier dans nos colonnes Jean-Pierre Farandou, PDG de Keolis, Bordeaux sera à partir de 2019 et de la mise en service de la ligne D, le plus important réseau de tramway en France, avec 77 km de lignes de tramway. Le réseau continuera sa progression après 2020, avec de nouveaux projets que les élus de la Métropole sont en train de valider. 20Minutes vous en dévoile les grandes lignes.

Ligne C du tramway jusqu'à Blanquefort. Son prolongement de Ravezies jusqu'à la gare de Blanquefort, que l'on appelle aussi tram-train du Médoc, entrera en service début 2017. A l'autre bout, l'extension jusqu'à Villenave d'Ornon devrait être effective en 2018.

Ligne A du tramway jusqu'à l'aéroport. Le président de Bordeaux Métropole Alain Juppé en a fait sa priorité pour les prochaines années. « Le bilan socio-économique de ce prolongement serait positif à la double condition qu'il soit accompagné d'une liaison en bus reliant Pessac-Alouette à l'aéroport, et de la suppression de la navette 30' de l'aéroport » note un rapport soumis aux élus ce vendredi. Le coût global de ce chantier serait de l'ordre de 76 millions d'euros, pour une mise en service en 2019. La fréquentation attendue est de l'ordre de 6.800 voyageurs par jour. Suite à la concertation mise en place sur ce projet, il ressort également « une forte demande pour étendre la liaison Pessac-Alouette-Aéroport aux principales zones d'activité le long d'un axe Bersol-Pessac Alouette - aéroport - aéroparc (Dassault, Thalès) - Le Haillan. » Cette hypothèse est actuellement à l'étude.

Un tramway Gradignan-Talence-Bordeaux-Cenon. Il s'agirait d'une nouvelle ligne de 20 km (qui marie en fait les deux projets Gradignan-Bordeaux et place Cracovie-Cenon), qui emprunterait le corridor des boulevards. Elle pourrait transporter 66.000 voyageurs par jour (dont 20.000 nouveaux usagers). Son coût serait de l'ordre de 350 millions d'euros, auquel il faudrait rajouter 50 millions d'euros pour l'amélioration de la circulation des Lianes 2,4,5,11,15 et 16. Il n'y a pas encore de date pour une mise en service, mais ce serait au-delà de 2020.

Un Bus à haut niveau de service (BHNS) Bordeaux-Saint-Aubin-de-Médoc. L'enquête publique pour ce projet est prévue dès cette année. La fréquentation attendue pourrait atteindre 50.000 personnes dont 7.500 nouveaux voyageurs. Un terminus à la gare Saint-Jean semble le plus pertinent, avec une prolongation jusqu'à la future grande salle de spectacle de Floirac via le futur pont Jean-Jacques Bosc qui doit entrer en service en 2018.

Exemple d'un BHNS:

 

Strasbourg, le 24 11 2013. L'habillage des bus à haut niveau de service (BHNS), sur la ligne G de la CTS, sont inspirés de l'œuvre de Theo van Doesburg. - Varela

 

La ligne D du tramway. Les travaux de déviation des réseaux dans le secteur Fondaudège ont commencé et dureront toute l'année 2016. La ligne D, entre les Quinconces et l'arrêt Cantinolle à Eysines, doit entrer en service en 2019. Se pose aujourd'hui la question de son prolongement jusqu'à Saint-Médard-en-Jalles, opération qui permettrait de capter 4.000 voyageurs supplémentaires par jour, dont 2.400 nouveaux usagers. Le coût serait d'un peu plus de 60 millions d'euros. Les études vont se poursuivre.

Une liaison Bassens-Campus par les quais de la Garonne. Les premières études ont démontré un potentiel de 23.000 voyageurs par jour pour cette liaison, avec un terminus à Arts et Métiers ou Thouars. « Cette liaison est essentielle pour améliorer la desserte de la rive droite et de la Presqu'île. » Elle pourrait être mise en place progressivement, en débutant par des aménagements simples permettant de faire circuler un bus, et évoluer ensuite en Bus à haut niveau de service.

Une liaison de pont à pont. L'idée serait de créer une liaison entre le pont Chaban-Delmas et le futur pont Jean-Jacques Bosc, qui permettrait « d'irriguer »des zones en cours de développement (ZAC de Floirac, salle de spectacle, future clinique du Tondu et le projet Garonne-Eiffel). Son « potentiel serait maximisé en reliant Cracovie et le stade Matmut-Atlantique ». Il pourrait s'agir dans un premier temps d'un bus, puis un BHNS et éventuellement un tramway.

Le futur pont Jean-Jacques Bosc:

 

Vue du futur pont Jean-Jacques Bosc à Bordeaux, côté rive gauche - OMA Clément Blanchet/Rem Khoolaas

 

Une liaison Parempuyre-Cenon-Pont rouge. Il s'agirait de prolonger le tram-train du Médoc de la gare de Blanquefort jusqu'à Parempuyre d'un côté, et jusqu'à Cenon de l'autre en passant par le pont Chaban-Delmas.