South wing FCGB supporters at the end of the game. FCGB defeats PSG at Chaban Delmas stadium 3-2.
French League one soccer match between Girondins de Bordeaux and Paris Saint Germain at the Chaban-Delmas Stadium in Bordeaux southern FRANCE - 15/03/2015./AMEZUGO_092717/Credit:UGO AMEZ/SIPA/1503160944
South wing FCGB supporters at the end of the game. FCGB defeats PSG at Chaban Delmas stadium 3-2. French League one soccer match between Girondins de Bordeaux and Paris Saint Germain at the Chaban-Delmas Stadium in Bordeaux southern FRANCE - 15/03/2015./AMEZUGO_092717/Credit:UGO AMEZ/SIPA/1503160944 — SIPA

FOOTBALL

Girondins: Les supporteurs privés de déplacement à Nantes samedi soir

A l’aller, ce sont les Nantais qui n’avaient pas pu se déplacer en Gironde…

Les matchs entre Nantes et Bordeaux ne sont pas réputés pour être des rendez-vous ultra-chauds et violents même s’il y a déjà eu quelques incidents, notamment en 2014. Mais dans le cadre de l’état d’urgence, décrété en France depuis les attentats de Paris le 13 novembre dernier, aucun risque n’est pris en termes de sécurité.

Ainsi, les supporteurs girondins sont interdits de déplacement à Nantes, ce week-end (le coup d’envoi sera donné samedi à 20 h). Un arrêté préfectoral a rendu publique cette décision, ce lundi. « La vente et l’achat de billet est interdit pour tout supporteur de Bordeaux et de 8 h à minuit, il sera interdit à toute personne se prévalant de la qualité de supporteur du club de Bordeaux d’accéder au stade et de circuler ou stationner sur la voie publique » dans le centre-ville de Nantes.

« Tuer ce qui fait l’âme du football »

Au match aller, au mois d'août 2015, alors que le pays n'était pas encore en état d'urgence, les fans des Canaris ne s'étaient pas rendus au stade de Bordeaux, poussés en ce sens par la préfecture de la Gironde qui avait découragé l'initiative. Interrogé sur cette nouvelle interdiction, l’entraîneur bordelais, Willy Sagnol, n’a pas mâché ses mots.

« C’est de la politique mais… Je dirais que si nos hommes politiques avaient l’envie de tuer ce qui fait l’âme du football, ils ne s’y prendraient pas différemment. Même à l’aller les supporteurs de Bordeaux ont regretté que les supporteurs de Nantes ne soient pas là. Ce n’est pas en cloisonnant les gens chez eux que vous éviterez les problèmes de société. »