Bordeaux: La Ville vend un bijou architectural du 17 e, l'opposition crie au scandale

POLITIQUE La Ville veut vendre aux enchères l'hôtel de Ragueneau qui abritait les archives municipales. L'opposition municipale a lancé une pétition pour que l'hôtel reste dans le giron public...

Elsa Provenzano

— 

A Bordeaux, le 17 janvier 2016, l'Hôtel Ragueneau, un bâtiment du 17 e siècle qui abritait les archives municipales va être mis en vente par la Ville. Lancer le diaporama
A Bordeaux, le 17 janvier 2016, l'Hôtel Ragueneau, un bâtiment du 17 e siècle qui abritait les archives municipales va être mis en vente par la Ville. — E.Provenzano / 20 Minutes

Tous les Bordelais connaissent la façade somptueuse de l’hôtel de Ragueneau réalisé au XVIIe siècle par Pierre Léglise, rue du Loup. L’édifice est aussi célèbre pour sa glycine qui aurait été plantée vers 1863.

La Mairie a décidé de vendre aux enchères ce bâtiment acquis en 1860 mais inoccupé depuis le départ en 2015 des archives municipales, rue de la Rotonde, sur la rive droite. La délibération sera soumise au vote lundi 25 janvier lors du prochain conseil municipal. L’opposition municipale a lancé une pétition pour que cet hôtel particulier composé de trois bâtiments présentant une surface de près de 1000 m2 reste dans le giron public.

 

A Bordeaux, le 17 janvier 2016, l’Hôtel Ragueneau, un bâtiment du XVIIe siècle qui abritait les archives municipales va être mis en vente par la Ville. - E.Provenzano/20 Minutes

 

« Ne livrons pas cet hôtel aux promoteurs immobiliers »

« Nous vous demandons, Monsieur le Maire de Bordeaux de revoir cette décision. Prenons le temps d’envisager une nouvelle affectation. Ne livrons pas cet hôtel aux promoteurs immobiliers qui en feront des logements de luxe pour quelques privilégiés. Interrogeons les citoyens, lançons un appel à idées comme une maison des associations, un lieu du vivre ensemble ou encore un foyer de jeunes travailleurs… Cet ensemble immobilier peut continuer à servir l’intérêt général », argumente le collectif pour la sauvegarde de l’hôtel de Ragueneau dans sa pétition.

Philippe Dorthe, conseiller départemental et conseiller régional socialiste, pense, lui, à faire du lieu une résidence d’artistes ou un centre international de la photographie.

« Les archives municipales ont déménagé sur la rive droite et cela a coûté 22 millions d’euros dont 18 à la charge de la Ville. Dès le départ, on avait dit qu’on devrait vendre l’hôtel de Ragueneau, explique Nicolas Florian, adjoint aux finances, mais ce bâtiment n’est pas anodin, il est classé aux Monuments historiques et la vente ne se fera pas seulement en fonction du prix mais aussi de son utilisation future. »

Une vente au mieux-disant

Les domaines ont évalué à 2 millions d’euros le prix de mise aux enchères de l’édifice. D’ici la vente, un jury va déterminer un cahier des charges qui sera imposé au futur acquéreur. L’adjoint rappelle la baisse des dotations de l’Etat à laquelle la Municipalité doit faire face. Il estime aussi que le bâtiment ne présente pas d’utilité pour les services de la ville et que sa réhabilitation coûterait très cher.

« L’argument financier m’horripile alors que des investissements considérables ont eu lieu pour le stade ou la Cité du Vin, réagit Matthieu Rouveyre, conseiller municipal PS et initiateur de la pétition. Même si la mairie assure qu’elle choisira le mieux-disant, après ce sera terminé il n’y aura plus de retour possible dans le domaine public...»

Le conseiller espère que la municipalité va reconsidérer sa position, rappelant le précédent concernant la Halle des Douves, qui devait être vendue et est finalement devenue une maison pour les associations.