Perquisitions en Aquitaine: «Quelques abus ne doivent pas faire oublier les 130 morts des attentats»

SECURITE Le préfet de la grande région est revenu ce mardi sur les perquisitions administratives menées dans le cadre de l'état d'urgence suite aux attentats de Paris...

Mickaël Bosredon

— 

Le 12 janvier 2016 le prefet de la region Aquitaine-Limousin-Poitou Charente Pierre Dartout
Le 12 janvier 2016 le prefet de la region Aquitaine-Limousin-Poitou Charente Pierre Dartout —

Le préfet de la nouvelle grande région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, a effectué sa rentrée ce mardi. Il a abordé les principaux sujets de l’année 2015 et ceux de 2016. Ce qu’il faut retenir :

Lutte contre le terrorisme. L’état d’urgence décidée par le président de la République suite aux attentats du 13 novembre, a donné lieu à 357 perquisitions administratives dans la zone de défense Sud-Ouest (qui comprend les régions Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes et Midi-Pyrénées, cette dernière ayant été reversé dans la zone de défense Sud depuis le 1er janvier 2016). Cinquante-deux de ces perquisitions ont eu lieu en Gironde. Il y a eu également 20 assignations à résidence, dont cinq en Gironde. « Certaines de ces perquisitions ont donné lieu à des arrestations, des gardes à vue et des saisies », s’est félicité le préfet. Même si d'autres ont fait polémique, comme celle opérée chez un couple de maraîchers bio en Dordogne, le préfet estime qu’il « n’y a pas eu d’incident et qu’elles se sont faites dans l’esprit de la loi et des instructions données par le gouvernement. Il ne faut pas, parce qu’il y a eu quelques abus, que l’on oublie les 130 morts des attentats du 13 novembre. La lutte contre le terrorisme nécessite des mesures dérogatoires et exceptionnelles. » Pierre Dartout a ajouté qu’il ne fallait « céder ni à la panique, ni à la xénophobie. »

Emploi. Le taux de chômage de la nouvelle région est de 10,1 %, avec une augmentation entre novembre 2014 et novembre 2015 du nombre de demandeurs d’emplois de 0,5 % chez les jeunes de - de 25 ans, de +9,7 % chez les plus de 50 ans, et de +12,4 % chez les chômeurs de longue durée (plus d’un an.) C’est donc sur ces deux dernières catégories qu’il entend mettre l’accent.

Feux de forêt. Le préfet a rappelé que l’année 2015 a été marquée par un important feu de forêt à Saint-Jean-d’Illac, « le plus important de l’été en France. » Aussi réfléchit-il à « prendre des mesures plus contraignantes que celles prises jusqu’à présent » ce qui pourrait aller jusqu’à « l’interdiction d’accès de certaines voies forestières lors d’épisodes de grande sécheresse conjuguées à des vents violents. Cela pourra concerner des voies communales, privées, départementales, cela en concertation avec les élus. Ce genre de mesure préventive existe déjà dans le Var. » Il va également vérifier que les propriétaires de bois privés fassent le nécessaire pour le bon entretien de leurs parcelles.

La LGV. Alors que Lisea, le concessionnaire de la future ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux, qui doit entrer en service en juillet 2017, est en conflit avec la SNCF sur le nombre de dessertes entre Bordeaux et Paris, le préfet a laissé une porte ouverte à une éventuelle évolution de la situation. « La position du ministre a été rendue (il a tranché pour 16,5 navettes directes par jour), il y a eu des critiques, il y sera répondu très prochainement. » Lisea, ainsi que les élus Alain Rousset et Alain Juppé, plaident pour 19 allers-retours par jour. Dans tous les cas, « il y aura un résultat, je suis confiant, car cet ouvrage est trop important pour la région. »