Gironde: Les douaniers interceptent 5 kg d'héroïne et plus de 2 kg de cocaïne au péage

FAITS DIVERS Trois personnes ont été placées en garde à vue vendredi, après l'interception d'une voiture en provenance des Pays-bas, et transportant des stupéfiants, au péage de Virsac...

E.P.
— 
Illustration sur la douane française.
Illustration sur la douane française. — M.Libert/20 Minutes

C’est une belle prise pour les douaniers. Vendredi, ils ont intercepté une voiture en provenance des Pays Bas au péage de Virsac, sur l’A10, qui transportait 5 kg d’héroïne et plus de 2 kg de cocaïne, rapporte Sud-Ouest. Trois personnes ont été placées en garde à vue.

Une marchandise d’une valeur de plus de 350.000 euros

Vers 11 h vendredi, l’attention des douaniers qui surveillaient le péage a été attirée par un conducteur au comportement suspect qu’ils ont décidé de contrôler.

Après avoir vérifié les identités du conducteur et des deux passagères, tous trois d’origine turque résidant aux Pays-Bas, les douaniers ont passé la voiture au peigne fin. Lors de leur fouille ils ont mis à jour une cache au niveau du réservoir d’essence dans laquelle se trouvaient plus de 2 kg de cocaïne et 5 kg d’héroïne contenus dans des sacs plastiques thermosoudés. La marchandise est estimée à plus de 350.000 euros.

Un trio de trafiquants présumés

Les trois personnes interpellées, âgées d’une trentaine d’années, venaient de la région d’Amsterdam mais on ignore encore quelle était leur destination. Ils ont été placés en rétention douanière avant d’être remis aux enquêteurs de l’antenne régionale de l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS).

Les suspects, placés en garde à vue dans les locaux de la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) au commissariat central de Bordeaux ont été interrogés tout au long du week-end avec l’assistance d’un interprète.

Leur garde à vue, qui peut aller jusqu’à quatre-vingt-seize heures, devait être prolongée, dimanche soir, en vue d’un déferrement au parquet qui décidera de l’ouverture d’une information judiciaire ou bien d’une procédure de comparution immédiate devant le tribunal correctionnel.