Elections Régionales: Rousset vainqueur, Calmels appelée à de plus hautes fonctions

POLITIQUE Alain Rousset remporte les élections en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, et Virginie Calmels a gagné ses galons de futur leader de la droite...

Mickaël Bosredon

— 

Alain Rousset (PS) et Virginie Calmels (LR)
Alain Rousset (PS) et Virginie Calmels (LR) — UGO AMEZ/SIPA

Le second tour des élections régionales n’aurait-il accouché que de vainqueurs ? Tout le monde semble l’avoir emporté en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes. Le seul et incontestable est bien entendu Alain Rousset. Le président sortant de la région Aquitaine est élu avec plus de 44 % des voix, l’emportant largement sur Virginie Calmels (Les Républicains) qui récolte un peu plus de 34 % des voix, et Jacques Colombier qui totalise un peu plus de 21 % des suffrages.

Promotion pour Calmels

Mais Virginie Calmels a souligné que « pour la première fois, M.Rousset n’est pas majoritaire en voix puisque presque six habitants sur dix n’ont pas voté pour lui. » Le maire de Bordeaux Alain Juppé a salué de son côté la campagne de sa dauphine, et assuré qu’elle « serait appelée dans les prochains mois à de plus hautes fonctions » auprès de lui. La droite semble donc s’être trouvée son futur leader à Bordeaux et dans la région.

A gauche, on insiste sur le fait que la liste d’Alain Rousset est en tête dans tous les départements de la nouvelle région, et dans toutes les grandes villes comme Bordeaux, Poitiers (55 %) et Limoges (46,5 %).

Le FN résiste

Enfin, pour le FN, se qualifier pour le second tour était déjà historique, et s’il baisse légèrement par rapport au premier tour, c’est essentiellement en raison de la plus grande mobilisation des électeurs. Au final, il multiplie tout de même ses résultats par trois par rapport aux dernières élections régionales de 2010. « Le Front National ne s'est pas effondré entre les deux tours » a souligné Jacques Colombier, tête de liste FN.

Quant aux sièges au sein de l’assemblée régionale, la gauche devrait en obtenir 107, la droite 47 et le Front National 29.