Andernos: Les femmes armées d'une fausse kalachnikov jugées en janvier pour violences

FAITS DIVERS Les deux jeunes femmes âgées d'une vingtaine d'années ont effrayé des lycéens d'Andernos en se promenant masquées et munies d'une arme factice lundi...

E.P.

— 

L'affaire a même mobilisé un hélicoptère de la gendarmerie. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES
L'affaire a même mobilisé un hélicoptère de la gendarmerie. CYRIL VILLEMAIN/20 MINUTES — C

Alors que les gendarmes ont d’abord penché pour un acte d’inconscience de la part des deux jeunes femmes qui ont affolé Andernos lundi, en se promenant masquées et munies d’une arme ressemblant à une Kalachnikov, Sud Ouest rapporte qu’elles ont été déférées mardi soir pour violences sans ITT (interruption temporaire de travail) et seront jugées le 20 janvier.

Quatre heures de recherche avec de gros moyens

Lundi en milieu de journée, deux jeunes femmes d’une vingtaine d’années ont abordé des jeunes à la sortie du lycée pour leur demander une cigarette sans même chercher à dissimuler le fusil à billes que l’une d’elle portait, selon ce gendarme.

Les lycéens ont donné l’alerte, ce qui a aussitôt déclenché, dans le contexte de l’état d’urgence, le déploiement d’un important dispositif de sécurité et mobilisé plusieurs dizaines de gendarmes et un hélicoptère, qui ont quadrillé durant quatre heures la zone pour retrouver les deux jeunes femmes. Les personnels et élèves des établissements scolaires ont eux été confinés par précaution, le temps de l'intervention. Elles ont été interpellées au domicile de l’une d’elle à Andernos.