Couplé tué près d'Agen: Les autopsies des victimes terminées

FAITS DIVERS Les tirs ont été portés sur le haut du corps au moyen d'une carabine...

E.P.

— 

Les gendarmes présents à Foulayronnes, village près d'Agen dans lequel a eu lieu le double meurtre. / AFP
Les gendarmes présents à Foulayronnes, village près d'Agen dans lequel a eu lieu le double meurtre. / AFP — AFP

Les autopsies du couple de quadragénaires tombé sous les balles, le 2 décembre devant son domicile de Foulayronnes, dans le Lot-et-Garonne ont été réalisées en fin de semaine dernière, rapporte Sud-Ouest. Le couple a été abattu par un ex-employé du père de famille, sous les yeux de ses enfants âgés de 5 et 10 ans.

Le tireur a visé les têtes

Les premières conclusions des médecins légistes relèvent trois tirs : deux sur le père de famille, au niveau de la joue et du haut de la tête et un qui a atteint la mère de famille, sur la tête également. Les tirs proviennent d’une carabine 22 long rifle. L’homme suspecté de ce double homicide est un sexagénaire ex-employé de l’entreprise de Seg-Fayat, dirigée par le père de famille. Il était en conflit avec son ex-patron qu’il avait déjà menacé et avait fait l’objet d’une mesure judiciaire d’éloignement en avril.

Le tireur présumé était passé aux aveux avant d’être mis en examen, vendredi, pour homicides aggravés, tentative de meurtre aggravé et extorsion avec armes. Il a été retrouvé pendu dans sa cellule samedi. L’incarcération du détenu, vendredi, s’était déroulée « selon la procédure habituelle et ne faisait l’objet d’aucune mesure particulière », a livré à Sud-Ouest Philippe Ramuscello, directeur de la maison d’arrêt. Lors de ses aveux il a expliqué qu’il n’avait pas l’intention de tuer le couple mais qu’il avait envisagé de séquestrer son ancien patron.

L’autopsie de son corps doit être pratiquée mercredi, au centre médico-légal de Bordeaux.