Top 14: Ashley-Cooper, la plus grande star de l'histoire de l'UBB, est arrivé

RUGBY Le polyvalent trois-quarts Australien (31 ans, 114 sélections) a été présenté à la presse ce jeudi midi...

Marc Nouaux

— 

Laurent Marti et Adam Ashley-Cooper, lors de l'arrivée de l'international australien à Bègles, le 3 décembre 2015.
Laurent Marti et Adam Ashley-Cooper, lors de l'arrivée de l'international australien à Bègles, le 3 décembre 2015. — M. Nouaux / 20 Minutes

Ce jour était attendu depuis très longtemps. La présentation officielle d’Adam Ashley-Cooper (31 ans, 114 sélections avec l’Australie) à Bègles. Le trois-quarts polyvalent, récent finaliste de la Coupe du monde, est la grande star de l’équipe de l’UBB. Convoité depuis un an par le président, Laurent Marti, il a finalement posé ses valises en Gironde.

>> A lire aussi : Sekope Kepu est arrivé à l’UBB

« Il y a plusieurs raisons, a expliqué le Wallabie. Il y a d’abord un bon équilibre entre joueurs français et étrangers. Après tout ce que j’ai entendu sur l’équipe est positif, le jeu pratiqué me correspond bien. Je ne souhaitais pas venir dans un club pour être avec des amis ou des joueurs que je connais. Je voulais plutôt plonger dans une expérience française et comme j’ai eu la chance à plusieurs reprises de visiter Bordeaux qui est une ville très jolie, c’est le meilleur endroit pour le faire. »

 

Adam Ashley-Cooper, le nouveau joueur de l’UBB, entre Laurent Marti et Raphaël Ibanez. - M. Nouaux/20 Minutes

 

Devant une grande assemblée de journalistes et de membres du club, Laurent Marti s’est félicité de la présence d’une star internationale dans le club qu’il a reconstruit depuis maintenant huit ans. « C’est une grande fierté, un grand honneur et un grand plaisir. Après Sekope Kepu [présenté à la presse il y a une semaine], c’est un nouveau tournant pour l’UBB qui a réussi à convaincre des grands joueurs internationaux. »

« On devrait réussir à lui trouver une place dans l’équipe »

Venu pour jouer les traducteurs, le capitaine néo-zélandais, Matthew Clarkin, joueur historique de l’UBB, a également salué l’arrivée de son nouveau partenaire. « En tant qu’ancien du club, ça fait du bien de le voir car on sait qu’il va apporter quelque chose. C’est un grand coup sur le marché qu’on ne pouvait même pas imaginer faire il y a quelques années. Je remercie les dirigeants de nous avoir fait un cadeau comme ça. »

Un peu plus d’un mois après la finale de la Coupe du monde, Ashley-Cooper n’est pas encore prêt à rejouer même si, d’après son manageur, Raphaël Ibanez, « s’il se sent prêt physiquement, il n’y a pas de raison d’attendre trop longtemps. On devrait réussir à lui trouver une place dans l’équipe. » [sourires]