Bordeaux: L'enquête sur le meurtre d'une ouvrière viticole de 32 ans relancée

FAITS DIVERS Chantal Seguineau a été sauvagement assassinée en 2006 à Saint-Martin du Bois, près de Libourne...

E.P.

— 

Gendarmerie (illustration)
Gendarmerie (illustration) — Elisa Frisullo / 20 Minutes

Presque dix ans après le meurtre de Chantal Seguineau, âgée de 32 ans et mère de deux enfants, les progrès en matière de génétique ont permis de relancer l’enquête, révèle la gendarmerie du Sud-Ouest ce mercredi.

Découverte ligotée et face contre terre

Son corps a été retrouvé le 3 mai 2006 vers 10 h 30 à St Martin du Bois, en Gironde. Cette ouvrière viticole a été frappée à plusieurs reprises sur la tête et elle est découverte les mains attachées dans le dos et la face contre terre. Divers indices ont été trouvés sur la scène de crime et des ADN ont pu être extraits.

La jeune femme, dont la disparition avait été signalée le 28 avril 2006 vers 22h30, avait été vue pour la dernière fois à 16h45 travaillant dans une parcelle de vignes à St Ciers d’Abzac, non loin de Saint-Martin du Bois. Sous l’autorité des magistrats libournais, de nombreuses investigations ont été diligentées et de nombreuses pistes ont déjà été explorées par les enquêteurs de la gendarmerie.

Des auditions prévues dans les prochains jours

Les progrès de la science, notamment dans le domaine de la génétique, ont permis de relancer les investigations par de nouvelles expertises et de permettre ainsi aux enquêteurs de la section de recherches de Bordeaux et du groupement de gendarmerie départementale de la Gironde de mettre à jour de nouvelles pistes qui sont en cours d’exploitation. Et de nouvelles auditions devraient être conduites dans les prochains jours.