Bordeaux: Le charme discret de l'hôtel-restaurant « La Réserve »

LUXE L'établissement installé au pavillon du château Raba à Talence se dote d'une nouvelle direction qui entend redynamiser cet écrin de verdure en pleine ville...

Mickaël Bosredon

— 

Le pavillon du château Raba à Talence Lancer le diaporama
Le pavillon du château Raba à Talence — Château Raba

Difficile d’imaginer que se niche ici, coincé entre l’imposant bâtiment de l’école de commerce Kedge et le brouahah de la rocade, un véritable havre de paix. « La Réserve » au pavillon du château Raba à Talence, c’est un écrin de verdure qui propose onze chambres délicatement soignées, et un restaurant où le chef, le Médocain Younesse Bouakkaoui, fait parler sa créativité en travaillant des produits essentiellement régionaux.

Le pavillon est l’ancienne maison des invités du Château Raba, construite au début du XIXème siècle par l’architecte Victor Louis (auteur notamment du Grand Théâtre de Bordeaux et des Galeries du Palais-Royal à Paris.) Si le château est désormais en ruine, le pavillon est lui classé Monument Historique. Aujourd’hui, le bâtiment et son raffinement so « XIXème », veulent pleinement entrer dans leur époque.

Le pavillon du château Raba à Talence - Château Raba

« Tout se joue dans les détails »

C’est pourquoi le propriétaire Christophe San José vient de confier il y a quelques semaines la direction de l’établissement à Sèverine Perrier, qui vient de passer cinq ans au Saint-James à Bouliac, après avoir débuté sur le site du château Pey La Tour (vignobles Dourthe.) « Le site est somptueux, mais de la cuisine à la terrasse en passant par les parties communes, il y a toujours de petites touches à améliorer, tout se joue dans les détails » explique la jeune et expérimentée directrice.

Sèverine Perrier, directrice de La Réserve, au pavillon du château Raba, à Talence (Gironde) - M.Bosredon/20Minutes

 

Sèverine Perrier vise une clientèle de loisirs, mais aussi d’affaires. « C’est un cadre idéal pour certains rendez-vous professionnels, au calme et à l’abri des regards. » La cuisine du chef Bouakkaoui mérite aussi le détour.

Le chef Younesse Bouakkaoui dirige la cuisine de La Réserve, au pavillon du château Raba à Talence (Gironde) - M.Bosredon/20Minutes

« On ne peut pas servir n’importe quoi à n’importe quel moment »

Après avoir fait ses classes à Cordeillan-Bages auprès de Thierry Marx puis de Jean-Luc Rocha, il a pris les rênes de « La Réserve » où il fait parler son talent et sa maîtrise. « Je travaille essentiellement les produits de saison, explique-t-il, car je considère que nous avons une mission d’éducation, et que l’on ne peut pas servir n’importe quoi à n’importe quel moment. »

Le restaurant « La Réserve » est bien connu des anciens Bordelais, puisqu’il a été fondé à Pessac en 1949 avant d’être renommé la « Réserve des Graves » en 2005 par son nouveau propriétaire Christophe San José. Après un incendie, celui-ci transfère l’établissement au pavillon du château Raba en 2007.

Un menu du marché à 27 euros le midi

Christophe San José multiplie les investissements dans les établissements haut de gamme ces dernières années, puisqu’il a ouvert le Boutique Hôtel à Bordeaux et travaille sur un projet d’hôtel cinq étoiles rue Abbé de l’Epée.

A « La Réserve », « on se situe à la limite du quatre étoiles » estime Sèverine Perrier. « Nous sommes dans un état d’esprit de maison d’hôte, avec des services de qualité supérieure que l’on peut trouver dans les Relais et Châteaux. »

Sans aller jusqu’à tâter de toute la gamme de services de l’établissement, ce qui peut tout de même se chiffrer jusqu’à 260 euros la nuit pour la suite prestige, on peut y aller se détendre un midi pour goûter le menu du marché à 27 euros (entrée, plat, dessert.) Et cela vaut le (petit) détour, car le site est sans doute unique sur l’agglomération bordelaise.

« La Réserve », 35, rue Rémi Belleau à Talence.