Bordeaux: Bayrou et Juppé ensemble à un meeting de soutien à Virginie Calmels

ELECTIONS REGIONALES Le maire de Bordeaux et celui de Pau ont affiché leur entente samedi lors d'un meeting pour la candidate de la droite et du centre à la grande région Aquitaine-Limousin-Poitou Charentes...

M.B. avec AFP

— 

Dominique Bussereau, François Bayrou, Jean-Pierre Raffarin, Virginie Calmels et Alain Juppé, samedi 28 novembre lors d'un meeting de rassemblement à Bordeaux
Dominique Bussereau, François Bayrou, Jean-Pierre Raffarin, Virginie Calmels et Alain Juppé, samedi 28 novembre lors d'un meeting de rassemblement à Bordeaux — MEHDI FEDOUACH / AFP

Le maire de Pau et celui de Bordeaux s'affichent ensemble. Alain Juppé, candidat à la primaire à droite pour la présidentielle 2017, et le président du MoDem, François Bayrou, ont partagé samedi la scène d'un meeting de soutien à Virginie Calmels, tête de liste d'union Droite et Centre pour les régionales dans le Sud-Ouest, en vantant les vertus de leur « entente. »

« Je préfère le mot entente au mot union, c'est là dans l'entente, dans l'estime réciproque, que se situe le secret de la victoire », a déclaré François Bayrou, disant voir « dans ce meeting de novembre un air de printemps, comme un parfum, un refrain qu'on entend de loin, comme un promesse de victoire. »

Quelques siffleurs sermonnés par Alain Juppé

François Bayrou a reçu un accueil mitigé au meeting, les applaudissements des 1.500 participants peinant à couvrir tout à fait quelques huées pour le centriste, qui en 2012 avait apporté son soutien à François Hollande au second tour de la présidentielle.

« Je vous ai dit que l'esprit de rassemblement et d'entente est une des conditions de la victoire ! » a sermonné Alain Juppé à l'adresse de quelques siffleurs, avant que François Bayrou dans son discours ne rallie l'assistance à cause.

« Nous sommes là car cela nous fait plaisir d'être ensemble », a-t-il insisté. « Nous avons quelque chose en commun (...) nous sommes tous des amis de Montaigne et Montesquieu, des amis de la tolérance et de l'équilibre des pouvoirs, notamment dans la manière dont on gère les sociétés. »

Virginie Calmels se présente comme la « Dame de Faire »

L'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, Poitevin, les anciens ministres Michèle Alliot-Marie (Pays Basque), Dominique Bussereau (Charente), notamment, partageaient avec Alain Juppé la scène du meeting de soutien à Virginie Calmels, tête de liste Aquitaine-Poitou-Charentes-Limousin, pour ces régionales, face au PS Alain Rousset, président sortant de la région Aquitaine.

Jouant volontiers sur le tempérament qu'adversaires comme supporteurs lui reconnaissent, elle s'est présentée samedi comme la « Dame de Faire » pour la future grande région, avec l'emploi pour priorité. Et l'objectif, dans la filiation revendiquée à celui qui l'a lancée en politique, « de faire pour la région ce qu'Alain Juppé a fait pour Bordeaux. »