Ligue Europa: Les fans des Girondins se déplacent en masse à Liverpool malgré les mauvais résultats

FOOTBALL Plus de 1.000 spectateurs visiteurs sont attendus à Anfield jeudi soir…

Marc Nouaux

— 

Le 23 mai 2015, match d'inauguration au Nouveau stade de Bordeaux
Le 23 mai 2015, match d'inauguration au Nouveau stade de Bordeaux —

Ils seront en nombre à Liverpool jeudi soir. Un contingent de 1.025 supporteurs girondins (nombre de billets vendus par le club) sera dans la tribune visiteurs d’Anfield pour le match Liverpool-Bordeaux (coup d’envoi 21h05). Sauf si Bordeaux atteint une finale de Coupe cette saison ou bien prolonge assez loin son aventure européenne, le déplacement à Liverpool sera celui où les supporteurs girondins seront les plus nombreux (même devant Saint-Etienne où il y a généralement entre 800 et 1.000 personnes).

Clin d’œil assez sympa, il y a neuf ans, lors du précédent déplacement des Bordelais à Liverpool, ils étaient à peu près le même nombre à avoir fait le déplacement.

« Découvrir Anfield c’est merveilleux même si l’ambiance y est meilleure en Premier League qu’en Coupe d’Europe », s’enthousiasme Clément, 37 ans, qui sera dans les tribunes, jeudi soir. Habitué des déplacements – il en a fait plus de 100 -, il fait partie de ceux qui voyagent en « indépendant », c’est-à-dire, sans faire partie des ultras ou d’une section. Il a organisé lui-même son voyage et partira avec… 17 potes.

« Vu le contexte sportif, on ne va peut-être pas revoir l’Europe souvent »

« Devant la difficulté d’être européen chaque année, nous nous disons que c’est peut-être la dernière année où nous pouvons les suivre en Europe », se marre Clément. Sylvain, 32 ans, autre supporteur qui fera le déplacement, abonde en ce sens. « Quand on voit le contexte sportif du club, on se dit qu’on ne va peut-être pas revoir l’Europe souvent les prochaines saisons. »

Les fans girondins veulent donc en profiter même s’ils l’avouent, le résultat du match n’aura pas une grande influence sur leur séjour. Les mauvais résultats et les prestations en demi-teinte de l’équipe depuis plus d’un mois n’ont généralement pas tendance à décourager ces supporteurs à se déplacer, tandis que le Matmut Atlantique sonne de plus en plus creux.

« Le match, un prétexte pour se rassembler dans un contexte différent »

« On y va surtout pour l’environnement d’Anfield, le "you’ll never walk alone" et toute l’atmosphère, reconnaît Sylvain. On espère que nos Girondins feront un résultat mais même s’ils perdent, cela ne nous empêchera pas de profiter. Le match, c’est le prétexte pour se rassembler entre potes dans un contexte différent. D’ailleurs, j’ai un pote qui vient avec moi et qui ne va jamais voir de foot habituellement. »

« Sur les 17 potes avec qui je pars, je ne sais même pas si la moitié était présente au stade au match aller, insiste Clément. Les résultats ne sont pas un frein pour nous. La destination et le prétexte de se retrouver jouent un grand rôle [rires] mais attention nous sommes tous des amoureux du football et des Girondins. » Il faut bien un minimum de passion tout de même.