Virus H5N1 en Dordogne: « Aucune conséquence sur la consommation de volailles »

SANTE Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a confirmé la détection d'un cas de H5N1 en Dordogne, mais affirme que ce virus n'a aucune conséquence en terme de consommation de volaille...

M.B. avec AFP

— 

Illustration volailles
Illustration volailles — Rogelio V. Solis/AP/SIPA

« Je rappelle qu'aujourd'hui ce virus n'a aucune conséquence en termes de consommation de volaille, des viandes de volaille ou de tout ce qui est issu des produits de la volaille. » Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a tenu à rassurer les consommateurs ce mercredi, après la détection d'un cas de grippe aviaire H5N1 en Dordogne. Et de préciser qu'il n'y avait pas de conséquences sur la consommation de foie gras non plus.

« Effectivement, il y a un cas de H5N1 qui a été détecté en Dordogne, a confirmé le ministre, également porte-parole du gouvernement, qui n'est pas un virus de forme asiatique mais un virus de type européen, avec une forme de mutation puisque cette basse-cour de volailles a été largement décimée. C'est comme ça que l'alerte a été donnée aux services vétérinaires qui ont fait une analyse qui a confirmé ce cas. »

Le virus détecté sur des poules chez des particuliers

Le virus a été repéré sur des poules élevées chez des particuliers. Ce foyer de grippe aviaire est localisé à Biras, entre Périgueux et Brantôme, a précisé la préfecture de Dordogne. Il s'agit du premier cas de grippe aviaire H5N1 depuis 2007.

« Des décisions ont d'ores et déjà prises, à la fois sur une surveillance et un périmètre autour du lieu (...) de trois kilomètres (zone de protection, NDLR) et dix kilomètres, où la surveillance est engagée et les analyses sont faites. Ensuite, avec la ministre de la Santé, on a demandé à l'Anses (agence de sécurité sanitaire) des analyses poussées sur ce type de virus pour nous donner tous les éléments nécessaires pour prendre des décisions s'il doit y en avoir d'autres à prendre », a poursuivi le ministre de l'Agriculture.

Le virus aurait fait 447 morts dans le monde de 2003 à 2015

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le virus H5N1 a contaminé 842 personnes de 2003 à juin dernier, principalement en Egypte et en Asie du sud-est. Parmi elles, on dénombre 447 morts.

En France, la dernière crise remonte à 2006 et avait touché 64 élevages, essentiellement dans l'Ain. Les derniers cas isolés avaient été détectés en Moselle en août 2007.