Attentats à Paris: Un pompier Landais refuse d'observer une minute de silence

FAITS DIVERS Le soldat du feu risque une sanction disciplinaire de six mois d'exclusion...

E.P.

— 

Illustration: un pompier français.
Illustration: un pompier français. — PHILIPPE HUGUEN / AFP

Trois jours après les attentats qui ont frappé la capitale, comme partout en France, une minute de silence était organisée dans le cours de la caserne des pompiers de Roquefort, dans les Landes, en hommage aux 130 victimes. Un des pompiers a alors informé sa hiérarchie qu’il refusait de l’observer, rapporte Sud Ouest.

Il est visé par une procédure disciplinaire

« Dès le lendemain, mardi à 9 h, il était dans mon bureau pour que je lui remonte les bretelles. Il m’a confirmé que c’était par conviction personnelle et qu’il n’avait pas pris toute la mesure de son acte », a expliqué le directeur du Service départemental d’incendie et de secours des Landes, le colonel Bourdil.

Celui-ci a engagé une procédure disciplinaire contre le pompier, en service depuis au moins 20 ans. « Je lui ai expliqué que cela allait contre les valeurs de la République et contre les valeurs de notre corps. Je lui ai même parlé de démission », a souligné le colonel.

L’homme encourt une exclusion de six mois.