Agression raciste dans un kebab de Gironde: Trois arrestations ce mercredi

FAITS DIVERS Ils ont tiré au fusil sur la façade du commerce et proféré des insultes racistes...

E.P. avec AFP

— 

Illustration d'un Kebab.
Illustration d'un Kebab. — Clive Sawyer PCL/SUPERSTOCK/SIPA

Dimanche soir, les propriétaires d'un kebab de Blaye ont été pris pour cible par un petit groupe armé. Une agression qui intervient après les attentats de vendredi à Paris, revendiqués par Daesh. Les agresseurs ont tiré au fusil sur la façade de l'établissement et adressé des insultes racistes, associant arabes à terroristes, au couple qui tient le commerce. Une enquête a été ouverte par le parquet de Libourne et trois personnes ont été interpellées mercredi soir.

Armés de batte de baseball et d'un couteau

Le propriétaire a relaté, sous couvert de l'anonymat, « l'attaque » dont son établissement a été la cible. « Deux voitures, avec au moins cinq ou six personnes à l'intérieur, se sont garées devant le restaurant », a-t-il dit. « Ils étaient armés d'un fusil et ils ont tiré un coup de feu sur la façade. Ils avaient aussi une batte de baseball et un couteau. Et ils ont crié 'sales arabes' et 'terroristes' », a ajouté le restaurateur.

Les assaillants ont pris la fuite avant l'arrivée des gendarmes, alertés par les propriétaires. Mais « deux d'entre eux ont été identifiés, sûr et certain », selon le restaurateur.

« Ce n'est pas parce que quelques simples d'esprit s'en prennent à un kebab que nous devons dire que Blaye ou le Blayais est dans une situation tendue, catastrophique. Nous avons de très bonnes relations avec les musulmans », a tenu à tempérer sur France 3 Aquitaine le maire de Blaye, Denis Baldès (DVG).