Euro 2016: Ces Girondins ou Bordelais qui devraient participer à la compétition

FOOTBALL On connaît désormais les noms des 24 pays qualifiés pour l’Euro 2016 qui se jouera en France…

Marc Nouaux

— 

Jaroslav Plasil, lors d'un match République Tchèque - Serbie, joué le 13 novembre 2015.
Jaroslav Plasil, lors d'un match République Tchèque - Serbie, joué le 13 novembre 2015. — Petr Sznapka/AP/SIPA

Ca y est, on connaît les 24 qualifiés pour l’Euro 2016 qui débutera le 10 juin prochain. Des joueurs des Girondins ou des Bordelais d’origine sont susceptibles d’être présents lors de cet événement. On fait le point sur leurs chances d’y participer.

Plasil sera l’un des cadres de la République Tchèque

A 33 ans, le milieu international tchèque vit une seconde jeunesse en club et en sélection avec laquelle il va bientôt atteindre les 100 capes. Jamais vraiment apprécié à sa juste valeur par les fans de son pays, celui qui a fait l’essentiel de sa carrière en Ligue 1 sera, sauf blessure, un des cadres de la République Tchèque lors du championnat d’Europe.

Kiese-Thelin, une côte en baisse même en Suède

L’attaquant suédois traverse un désert. Depuis sa dernière titularisation à Lorient (2-3), le 4 octobre, il n’a plus fait partie du groupe professionnel lors des matchs. Une punition pour un joueur offensif qui n’a inscrit que deux buts en huit mois de compétition en Gironde. Pas convoqué pour les barrages remportés par la Suède face au Danemark, Kiese-Thelin devrait être un candidat plus que probable pour un départ en janvier si son temps de jeu n’augmente pas d’ici à la trêve hivernale.

Eric Bédouet, sûr d’y être

A moins d’un problème de dernière minute, le préparateur physique des Girondins sera de l’aventure avec les Bleus. Contacté en janvier 2014 par Didier Deschamps afin d’être le responsable de la préparation physique des Bleus, Bédouet a déjà officié lors de la Coupe du Monde 2014 au Brésil et possède toute la confiance du sélectionneur.

Valbuena, le critère extra-sportif

Tant qu’aucun jugement n’aura été rendu quant à la culpabilité de Benzema dans l’affaire du chantage à la sex-tape de Valbuena, difficile de savoir ce que fera Deschamps. Mais si l’influence négative de Benzema était prouvée dans cette affaire, on ne s’imagine pas le sélectionneur prendre les deux joueurs. Or, l’attaquant du Real Madrid étant « la star » des Bleus, ce serait le Blanquefortais qui pourrait faire les frais de cette affaire, étant doublement victime (chantage + non-sélection). En résumé, une double peine. Sa capacité à rebondir sportivement après toute cette agitation sera aussi à prendre en compte.

>> A lire aussi: la déception de Valbuena après avoir été mis au repos par Deschamps

Trémoulinas, en concurrence avec Kurzawa et Digne

L’arrière gauche formé aux Girondins n’est pas encore certain de participer à l’Euro. Ses performances avec le FC Séville seront déterminantes. Si Evra est le numéro un à ce poste, la concurrence bat son plein derrière entre Digne, Kurzawa et « Tresh ». Lors des derniers rassemblements, sauf blessure, le Bordelais a été préféré aux deux autres. Rien ne dit que ce sera suffisant pour rester dans le groupe jusqu’en juin 2016.