Biarritz: Première ville au monde à proposer du surf sur ordonnance

SANTE Le bilan du dispostif lancé au printemps 2015 est prévu pour décembre...

E.P.

— 

Illustration d'un surfeur à Biarritz.
Illustration d'un surfeur à Biarritz. — DAZAY/SIPA

D’autres villes pratiquent déjà le sport sur ordonnance, comme Strasbourg et Blagnac par exemple. Mais la particularité c’est qu’à Biarritz, depuis ce printemps, les médecins prescrivent aussi des activités nautiques comme le surf, le paddle, ou la natation parmi une dizaine de disciplines sportives. Un premier bilan sera tiré à la mi-décembre.

Un suivi des patients sur 3 mois

Une vingtaine de médecins Biarrot participe au dispositif, chapeauté par l’association « Biarritz-Sport-Santé » à la demande de la ville de Biarritz qui participe à un programme du comité national olympique et sportif Français (CNOSF).

Le principe est simple, les généralistes prescrivent une activité physique adaptée à des patients sédentaires, dans l’objectif de réduire le risque de maladies cardio-vasculaires mais aussi dans certains cas en alternative à un traitement médicamenteux. Et ils assurent un suivi auprès de ces patients pendant trois mois.

« Les bienfaits de l’activité physique sont aujourd’hui reconnus dans de nombreuses indications : prévention des maladies cardio-vasculaires, prévention de cancers, hypertension artérielle, diabète de type 2, surpoids, stress, dépression… » rappellent les comités olympiques européens sur leur site.

L’opération qui s’élève à 30.000 euros pour 200 bénéficiaires ne coûte pas un sou à la Sécurité Sociale puisque la ville de Biarritz et deux entreprises privées (Le Chèque Santé et Groupe Pasteur Mutualité) la financent entièrement, pointe le Nouvel Obs, qui prend l’exemple d’une patiente qui ne débourse que 10 euros par activité.

Guillaume Barucq, l’un des médecins généralistes participant à l’opération et passionné de surf, espère proposer un « vidal du sport » à ses confrères pour que les prescriptions d’activités physiques se généralisent.