Bordeaux: 126 millions d'euros de retombées attendues de l'Euro 2016

EVENEMENT L'Euro 2016 de football passera par Bordeaux, et devrait générer de fortes retombées pour le tissu économique local...

Mickaël Bosredon

— 

Fan Zone au Nouveau stade de Bordeaux
Fan Zone au Nouveau stade de Bordeaux — M.Bosredon

A un mois du tirage au sort (qui aura lieu le 12 décembre) des poules qui s'affronteront lors de l'Euro 2016 de foot, l'UEFA a fait le point ce jeudi sur l'organisation de la compétition, et ses retombées économiques.

La Championnat démarrera le 10 juin 2016. Vingt-quatre équipes seront qualifiées, réparties au sein de dix villes hôtes, dont Bordeaux. Cinq matchs y seront organisés, dont un quart de finale. Si on ne connaît pas encore les équipes qualifiées, il est toutefois « vraisemblable» selon l'UEFA que la Belgique résidera tout au long de sa compétition à Bordeaux.

Panier moyen des spectateurs évalué à 353 euros par jour

La Métropole et l'UEFA attendent  d'importantes retombées économiques de la part de l'événement. Elles ont été chiffrées à 126 millions d'euros pour Bordeaux (étude réalisée par le Centre de droit et d'Economie du Sport de Limoges), en prenant en compte les dépenses de spectateurs, les dépenses d'organisation de l'UEFA et les dépenses des équipes présentes sur place. Le panier moyen par jour et par personne des spectateurs au sein des stades est évalué à 353 euros, et celui des 136.500 spectateurs étrangers dans la FanZone est estimé à 150 euros, soit 88 millions d'euros.

La FanZone, installée place des Quinconces et ouverte de 11h à 21h, permettra aux fans non munis de billets d'assister aux rencontres sur écrans géants. Plusieurs animations seront proposées. Elle pourra accueillir jusqu'à 60.000 personnes, ce qui en fera la deuxième FanZone de l'Euro, derrière celle du Stade de France.

Un bus articulé pour renforcer la desserte du stade

Un chemin piétonnier sécurisé permettra d'aller jusqu'au pont Chaban Delmas où, les jours de matchs, des bus articulés relieront le stade de Bordeaux, le Matmut Atlantique. « Il y aura un départ toutes les 1'30, précise Arielle Piazza, adjointe au maire de Bordeaux, en renfort de la ligne C du tramway.

L'élue reconnaît les problèmes d'accessibilité au stade, mais précise que « tout est mis en oeuvre pour améliorer la situation » d'ici à l'Euro, « même s'il n'y aura pas de miracle. »

Un appel aux entreprises

Les organisateurs attendent par ailleurs une mobilisation du tissu d'entreprises locales. « Toutes peuvent s'associer à l'événement, du partenariat à l'achat de loges pour inviter clients et prospects » assure Philippe Margraff, directeur des opérations commerciales à l'UEFA. « Les premiers prix pour les loges démarrent à 900 euros par personne, précise-t-il. Il faut bien prendre en compte la portée de l'évenement, troisième plus grande manifestation sportive internationale » insiste-t-il. Et de lancer un appel aux 55.000 entreprises d'Aquitaine: « L'Euro 2016, c'est demain. »

La compétition se tiendra juste après l'inauguration de la Cité du vin (le 2 juin), et en même temps que la Fête du vin (du 23 au 26 juin) qui se tient tous les deux ans. Autant dire que la ville sera saturée à cette période. A tel point que les traditionnelles Epicuriales seront avancées à la fin du mois de mai.