Accident de Puisseguin: Les dépouilles des victimes rendues aux familles mercredi et jeudi

FAITS DIVERS L'identification est terminée et devrait être validée par une commission ce mardi...

Elsa Provenzano

— 

Le procureur de Libourne a tenu une conférence de presse lundi soir après avoir rencontré les familles des victimes.
Le procureur de Libourne a tenu une conférence de presse lundi soir après avoir rencontré les familles des victimes. — AFP PHOTO / JEAN PIERRE MULLER

Christophe Auger, le procureur de la République de Libourne, a confirmé ce lundi lors d’une conférence de presse que les corps des victimes du terrible accident de la route qui s’est produit le 23 octobre à Puisseguin et a coûté la vie à 43 personnes allaient être rendus aux familles mercredi et jeudi.

Après la remise du dernier corps à la dernière famille, le procureur a confirmé qu’une information judiciaire serait ouverte.

Les identifications terminées vendredi dernier

Les remises des dépouilles auront lieu dans les hôpitaux de Pellegrin et de Haut-Lévêque et elles pourraient s’étendre au-delà de jeudi, si besoin. Le procureur a rencontré les familles ce lundi en début d’après-midi. « Pour le moment ce qui les préoccupe c’est de récupérer les dépouilles de leurs proches dans les conditions les moins difficiles possibles », a expliqué le procureur. La responsable de l’unité de médecine légale, Sophie Gromb, a assuré que tout avait été mis en place pour l’accueil des familles.

L’identification des corps, établie en collaboration avec les familles, s’est terminée le 30 octobre et devrait être validée ce mardi par une commission.

Des experts en renfort

Le procureur a expliqué que les conclusions des médecins légistes ne permettent pas de dire quelles sont les causes de la mort. Des analyses complémentaires ont été confiées à un laboratoire marseillais pour savoir s’il était possible que le chauffeur du camion ait fait un malaise avant la collision.

De nouveaux experts ont été sollicités pour la suite de l’enquête. L’un est par exemple spécialisé en systèmes de freinage et un autre sera chargé de vérifier la conformité du réservoir de carburant additionnel, qui a été traversé par une pièce métallique.

Les auditions se poursuivent pour éclaircir les circonstances de l’accident. Quelque 38 enquêteurs rassemblés dans une cellule créée après le drame continuent leur travail.