Aquitaine: Une trentaine d'oiseaux protégés victimes de braconnage

CHASSE Le centre d'Audenge de la Ligue de protection des oiseaux reçoit de plus en plus d'espèces criblées de plombs...

Mickaël Bosredon

— 

Un faucon crecerelle
Un faucon crecerelle — LECQUYER JEROME/BNT/SIPA

Le Centre de sauvegarde pour la faune sauvage d'Audenge (Gironde), géré par la LPO (Ligue de protection des oiseaux), tire la sonnette d'alarme. « Depuis le 1er janvier, le Centre a reçu 29 oiseaux issus d'espèces protégées victimes de braconnage, parmi lesquelles des milans, des buses, des hérons et des cygnes » affirme-t-elle.

« Quotidiennement, l'équipe tente de soigner ces oiseaux » insiste-t-elle, mais « seulement sept ont survécu et ont pu être relâchés. » Les oiseaux recueuillis sont généralement criblés de plombs.

Le Centre rappelle pourtant que les articles L411-1 et 2 du Code de l'environnement interdisent l'atteinte aux espèces protégées. « Le braconnage représente environ 3,5% des accueils au Centre. Malheureusement, ces données ne représentent qu'une partie de la réalité car les oiseaux victimes de ces tirs ne sont bien souvent pas retrouvés. »