Gironde: Rico et Sarah à l’assaut des championnats du monde de surf tandem à Hawaï

SURF Les deux Girondins, qui s’entraînent à Lacanau, ont lancé une campagne de financement participatif pour boucler leur budget à un mois et demi des mondiaux…

Marc Nouaux

— 

Les Girondins Rico Leroy et Sarah Burel en plein entraînement de surf tandem.
Les Girondins Rico Leroy et Sarah Burel en plein entraînement de surf tandem. — Pa'a

Quinze ans qu’ils pratiquent le surf ensemble. Sur la même planche. Rico Leroy (42 ans) et Sarah Burel (27 ans) ont déjà un beau palmarès dans leur discipline plutôt confidentielle de surf tandem (trois fois champions de France, vainqueur de deux Coupes du monde et d’un championnat du monde). Les deux Girondins partiront dans une quinzaine de jours à Hawaï pour y préparer pendant un mois les championnats du monde (la compétition est prévue entre le 7 et le 15 décembre).

« Je faisais du surf et j’ai initié une copine qui ne surfait pas, raconte Rico. J’ai trouvé ça cool et quand j’ai rencontré Sarah, je me suis dit que c’était la personne parfaite pour me lancer. » « Je faisais du cirque dans l’école de cirque aux Bassins à Flots et j’ai rencontré Rico quand j’avais 12 ans, complète Sarah. J’habitais Lacanau donc je faisais du surf et je me suis lancée avec lui. »

Notés sur le surf et sur les portés

Techniquement, la compétition consiste à affronter une dizaine de vagues et les juges notent les deux meilleures. Au cours d’une prise de vague, sont jugées la qualité du surf, comme dans une compétition individuelle, ainsi que la qualité des portés (les quatre meilleurs portés sont jugés). Vulgairement, on dit que ça se rapproche du patinage artistique. « C’est un peu vrai au niveau des portés, précise Rico. Sauf qu’eux bougent sur quelque chose de fixe et nous sur quelque chose qui… Bouge. Après, leurs appuis sont sur 20 cm et nous sur 3,50 m. On va dire que ça compense. »

Comme ils se connaissent par cœur, les deux partenaires s’entraînent chacun de leur côté. Sarah habitant à Bordeaux, elle s’entraîne quotidiennement dans une salle de cross-fit avec un programme spécifique tandis que Rico s’entraîne à Lacanau. C’est surtout à l’approche des compétitions qu’ils affinent leur préparation en couple, comme ce sera le cas pendant le mois qui va précéder les mondiaux.

Un budget de 6.000 euros pour les mondiaux à Hawaï

Sponsorisés depuis le début de leur aventure, le couple n’a pas pu échapper à la crise du surf-business et cette année est plus difficile. Pour boucler leur budget de 6.000 euros, ils ont fait appel à une campagne de crowdfunding (financement participatif). « On en est à 39% du budget à la moitié de la campagne », indique Sarah. A travers leur petite campagne de communication, ils espèrent trouver des sponsors supplémentaires ou un mécène. C’est aussi une manière de promouvoir leur discipline.

>> La page de soutien pour Rico et Sarah

« Déjà, pour la pratiquer, il faut savoir surfer. Et comme les surfeurs sont égoïstes à la base, c’est difficile de les amener vers ça. Peut-être que la nouvelle génération, qui touche à de plus en plus de trucs, pourrait être attirée. Sinon, n’importe quel surfeur peut amener sa copine sur sa planche. Pour faire même un ou deux portés basiques c’est possible. Pour s’approcher de la compétition, en revanche, c’est autre chose [sourires]. » Qui est chaud pour essayer?