Puisseguin: François Hollande est arrivé sur place pour l'hommage national aux victimes

DRAME Le président de la République se rend ce mardi matin sur les lieux de l'accident qui a coûté la vie à 43 personnes, vendredi 23 octobre...

Elsa Provenzano avec M.B.

— 

Arrivée de François Hollande à Puisseguin le 27 octobre 2015 pour l'hommage national aux victimes
Arrivée de François Hollande à Puisseguin le 27 octobre 2015 pour l'hommage national aux victimes — Préfecture d'Aquitaine

Le président de la République François Hollande est arrivé ce mardi matin à Puisseguin, où s'est produit vendredi 23 octobre un dramatique accident qui a coûté la vie à 43 personnes.

Après un moment de recueillement avec les familles des victimes, pendant une demi-heure et en toute intimité, François Hollande a fait un point sur l'enquête en cours menée par la gendarmerie, sous l'autorité du procureur de la République de Libourne.

Il est attendu ensuite à Petit-Palais-et-Cornemps, village particulièrement endeuillé par cet accident, pour un hommage national.

Une foule immense, silencieuse, debout, est réunie dans l'attente du président de la République et de plusieurs ministres comme Manuel Valls.

Le président de la région Aquitaine, Alain Rousset (PS), est également arrivé sur place, tout comme le maire de Bordeaux Alain Juppé (LR) et plusieurs maires des communes alentour.

Lundi soir le procureur de la République Christophe Auger a fait un point sur l'avancée de l'enquête. Une pièce métallique, qui se trouvait dans le camion, aurait été projetée sur un de ses réservoirs, le transperçant au moment du choc avec le car.

Cela aurait entraîné un « nébulisat », a précisé le colonel de gendarmerie Patrick Touron, directeur de l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN), soit une diffusion de gouttelettes de carburant, inflammables au contact d’une surface chaude. Un élément qui peut expliquer l’embrasement rapide après la collision avec le bus.