Pyrénées-Atlantiques: Tabassée par un chasseur pendant la cueillette de champignons

VIOLENCE Une quinquagénaire de Cambo-les-Bains s'est vue prescrire une incapacité temporaire de travail de sept jours après avoir été rouée de coups par un chasseur...

M.B.

— 

Chasse à la palombière
Chasse à la palombière — CHANTELAT/SIPA

« Chope-là ! Fais-la dégager !» ; « Connasse, salope ! » C'est ainsi qu'une habitante de Cambo-les-Bains (Pyrénées-Atlantiques), âgée de 53 ans, a été accueillie par des chasseurs vendredi 16 octobre en début d'après-midi, alors qu'elle tournait autour d'une palombière dans un bois près de Bayonne. Elle ne faisait pourtant que chercher des champignons, rapporte Sud Ouest ce mardi.

Mais les chasseurs ne l'ont pas entendu de cette oreille, et lui ont fait comprendre à leur manière qu'il est interdit au public de se rendre dans un rayon de 300 mètres autour des palombières les jours de chasse. Interdiction signifiée par un arrêté municipal que la quinquagénaire explique n'avoir pas vu.

« Je vais te casser la tête »

Un premier chasseur qui la croise lui dit fermement qu'elle « n'a rien à faire là. » C'est à ce moment qu'un autre, beaucoup plus virulent, l'insulte et demande à son camarade de l'attraper. Il descend de sa palombière et attrape le bâton de marche de sa victime, pour la frapper au niveau de la tête, du coude et de la cuisse. « Je vais te casser la tête, hurlait-il », se souvient la promeneuse, traumatisée par l'événement et qui garde encore les traces de ces coups. Son médecin lui a ordonné un interruption temporaire de travail de sept jours.

La victime a déposé plainte contre X. « Mon but est d'informer de ce type de danger public. Il ne faut pas que ces faits passent à l'as. Il y a quand même un moyen de s'entendre. Je ne suis pas du tout dans la violence » a-t-elle expliqué à Sud Ouest.