Régionales: Sarkozy et Juppé sont venus soutenir Calmels à Limoges

ELECTIONS La tête de liste des Républicains est adjointe au maire de Bordeaux…

E.P. avec AFP

— 

Nicolas Sarkozy (à g.) et Alain Juppé (à d.) entourent Virginie Calmels, candidate LR aux élections régionales en Aquitaine-Limousin-Poitou-Cahrentes, lors d'un meeting donné à Limoges le 14 octobre 2015. AFP PHOTO / NICOLAS TUCAT
Nicolas Sarkozy (à g.) et Alain Juppé (à d.) entourent Virginie Calmels, candidate LR aux élections régionales en Aquitaine-Limousin-Poitou-Cahrentes, lors d'un meeting donné à Limoges le 14 octobre 2015. AFP PHOTO / NICOLAS TUCAT — AFP

Virginie Calmels, tête de liste des Républicains pour les élections régionales Aquitaine-Poitou Charentes-Limousin, a reçu le soutien de deux poids lourds de la politique nationale ce mercredi. Nicolas Sarkozy et Alain Juppé se sont affichés ensemble à Limoges pour soutenir l’adjointe au maire de Bordeaux.

Les deux futurs rivaux de la primaire de la droite, prévue en novembre 2016, sont arrivés en même temps dans le parc des Expos de Limoges. Le maire de la ville, Emile-Roger Lombertie, qui a fait tomber en 2014 une ville qui était à gauche depuis 1912, a plaidé pour des « gens du centre et de la droite réunis ».

Un appel à la victoire de la droite et du centre

Le président du parti, Nicolas Sarkozy, devant « 2.000 personnes » selon le maire de la ville, a plaidé pour l’union. « Notre devoir est d’être uni sans faille ensemble », a-t-il lancé, appelant à la victoire « de la droite et du centre en Aquitaine », lors de ce premier meeting interrégional, avec deux combats à mener, contre le FN et contre le PS.

Alain Juppé, maire de Bordeaux, a d’emblée remercié « Nicolas » d’être là, un « atout » avec « l’énergie qu’il dégage en particulier pendant les campagnes électorales ».

Il s’est ensuite attaqué à la gestion socialiste de la région, où le taux du chômage est au-delà du chiffre national.

« Elle a du savoir-faire politique »

Il a ensuite rendu hommage à son adjointe à Bordeaux, ex-dirigeante d’Endemol France et Canal + : « C’est une bosseuse !, elle a un sens de l’organisation (…) elle a dû savoir faire-politique », promettant une « marche vers la victoire ».

Celle-ci a remercié l’ex-Premier ministre qui a fait « confiance » en une « femme venue de la société civile et novice en politique ». « Je viens du privé, du réel, de la vie où il faut se lever tôt le matin », a-t-elle lancé, allusion à une expression de Nicolas Sarkozy qu’elle a également remercié.

« Mettre fin au système Rousset »

« Oui dans notre grande région c’est l’union qui fera la force », union « avec le MoDem », « avec Chasse pêche (nature) et tradition »…, a-t-elle plaidé. « Oui je veux mettre fin au système Rousset », a-t-elle lancé, accusant au passage le journal Sud-Ouest de ne même pas avoir « annoncé ce meeting ».

Nicolas Sarkozy et Alain Juppé avaient été réunis fin septembre à un meeting pour soutenir Valérie Pécresse, tête de liste en Ile-de-France, à Nogent-sur-Marne.

A quelques dizaines de mètres dans le Parc des Expositions se tenait un séminaire national dans le cadre des 120 ans de la CGT fondée à Limoges.