Charente-Maritime: Le détenu acharné de la «belle» prend un an de prison supplémentaire

JUSTICE Il avait commis deux tentatives d’évasion de la prison de Saintes au cours du mois de novembre 2014…

M.L. avec AFP

— 

La maison d'arrêt de Saintes.
La maison d'arrêt de Saintes. — Google Maps

Il a de la suite dans les idées. Jeudi, le tribunal de grande instance de Saintes (Charente-Maritime) a condamné un détenu de la prison de la ville à un an de prison ferme pour une double tentative d’évasion au mois de novembre 2014.

Deux fois dans la même journée

Ivan n’aime pas la prison. Ce biélorusse de 35 ans a été condamné, en 2014, à trois ans de prison par le tribunal correctionnel de Bordeaux. En septembre de cette même année, il a tenté de se faire la belle. Il est d’abord parvenu à desceller la grille qui entourait la fenêtre de sa cellule de Saintes à l’aide d’un couteau à bout rond.

Dénoncé par son co-détenu, qui a refusé de l’aider avant d’alerter l’administration pénitentiaire pour ne pas être poursuivi pour complicité, il a été placé en quartier disciplinaire.

Il démonte le mur

« Le soir même, avec un montant de lit, il a réussi à retirer des pierres du mur et a tenté de retirer les suivantes pour rejoindre la cour de promenade. Lorsque l’on voit les photos, ce qu’il est parvenu à faire en environ 12 heures est assez impressionnant », a indiqué à l’AFP le procureur de la République de Saintes, Philippe Coindeau.

Le détenu, acharné de l’évasion, a ensuite été transféré au centre pénitentiaire de Vivonne (Vienne), puis au centre de détention d’Uzerche (Corrèze) où une nouvelle procédure est en cours à son encontre pour avoir, début août, tenté d’allumer un incendie dans sa cellule.