Charente: Un maire victime d'un chantage à la vidéo porno

FAITS DIVERS Des maîtres-chanteurs ont menacé cet élu UDI de diffuser une vidéo porno dans laquelle ils avaient incrusté sa tête...

M.B.

— 

Illustration d'une écharpe de maire
Illustration d'une écharpe de maire — POUZET/SIPA

Ce n'est pas le premier personnage public victime de ce genre de manipulation. Jérôme Sourisseau, maire de Bourg-Charente, vice-président UDI du Conseil départemental de la Charente, a vécu une mésaventure cette semaine qu'il qualifie lui-même de « très glauque. »

Il a en effet reçu sur son adresse mail et sur son téléphone portable des messages lui réclamant 8.000 euros, faute de quoi les expéditeurs mettront en ligne sur Internet une vidéo pornographique le mettant en scène. En pièce jointe, l'élu découvre quelques images plus que troublantes: « Un homme nu en train de se masturber, avec ma tête. Un montage plutôt bien fait », raconte Jérôme Sourisseau au quotidien La Charente Libre qui a révélé l'affaire.

La vidéo se retrouve sur You Tube et La Charente Libre avant d'être supprimée

S'il ne prête pas plus attention que cela à l'affaire dans un premier temps, mardi, les messages se font plus insistants. « Tu nous prends pas au sérieux, ça va te coûter cher. Va voir sur You Tube» lui dit-on en substance, relate le quotidien Sud Ouest. L'élu découvre alors sur la plateforme une vidéo pornographique avec sa tête incrustée. Il signale le montage à You Tube qui la retire immédiatement. La même vidéo se retrouvera dans un lien sur le site de La Charente Libre qui l'a également supprimée.

Dans ce laps de temps, les maîtres-chanteurs appellent leur victime, et descendent leur demande de rançon à 800 euros. L'indicatif de l'appel est le 223, correspondant au Mali. Jérôme Sourisseau décide alors de porter plainte, mercredi, à la gendarmerie.

Ce genre de procédé est de plus en plus courant depuis quelques années, et les enquêteurs ont du mal à remonter jusqu'à la source.