Guerre des sauces à Bordeaux: Le tribunal donne raison à L'Entrecôte

JUSTICE Le restaurant s'opposait au Bistro Régent sur l'utilisation de son nom dans des publicités...

M.B.

— 

La chaîne de restaurants L'Entrecôte à Bordeaux
La chaîne de restaurants L'Entrecôte à Bordeaux — E.PROVENZANO

Le tribunal administratif de Bordeaux a rendu son jugement mardi, et l'a communiqué ce mercredi. Finalement, il donne raison au restaurant L'Entrecôte, dans « la guerre des sauces » qui l'opposait à un de ses concurrents, Le Bistro Régent.

A la tête de L'Entrecôte, dont le succès repose en partie sur sa fameuse sauce Charmelchia, Corinne Gineste de Saurs avait attaqué en 2013 la chaîne de restaurants Le Bistro Régent, à qui elle reprochait d'utiliser le nom de sa marque pour se faire de la publicité. Il était ainsi marqué sur certains sites et journaux: « Si vous aimez l'Entrecôte, vous aimerez le Bistro Régent », slogan qui avait été modifié par la suite en supprimant le E majuscule. Le Bistro Régent s'était lancé en 2010 en mettant également en avant une sauce de fabrication maison, mais que certains trouvent très proche de celle de son concurrent.

80.000 euros au titre des dommages et intérêts

La chaîne Bistro Régent a été reconnue coupable de pratiques commerciales trompeuses et de publicités comparatives illicites. Elle devra verser 80. 000 euros au titre de dommages et intérêts.

L'Entrecôte possède plusieurs établissements, dont un très célèbre à Bordeaux et à Paris, tandis que la chaîne Bistro Régent se développe très fortement depuis 2013 avec plusieurs ouvertures à Bordeaux et dans l'agglomération, et sur l'ensemble du territoire.

Le Bistro Régent doit se prononcer sur un éventuel appel de cette décision.