Girondins: Les ultras veulent appeler leur stade René Gallice

FOOTBALL Mécontents du choix de Matmut Atlantique, les membres du virage sud ont décidé de soumettre un autre nom au public…

M.N.

— 

Animation d'après-match au Nouveau stade de Bordeaux, le 23 mai 2015.
Animation d'après-match au Nouveau stade de Bordeaux, le 23 mai 2015. — M. Bosredon / 20 Minutes

Ils ne veulent même pas prononcer le nom de « Matmut ». Les supporteurs girondins ne sont pas satisfaits du nom du Nouveau stade même s’ils ne remettent pas en cause le naming. « On n’a pas du tout la prétention de penser que le naming n’est pas bon, explique Florian Brunet, porte-parole des ultras. On ne monte pas au créneau contre le principe mais contre le fait qu’une marque commerciale entre dans le langage courant. »

Ainsi, ils ont choisi, au terme d’une consultation populaire (ils avaient proposé les noms de stade de Guyenne, stade Alain Giresse, stade Claude Bez, stade René Gallice ou stade du port de la Lune), de nommer la nouvelle enceinte des Girondins, stade René Gallice en hommage à cet ancien joueur du club, dans les années 1940 et 1950 et résistant pendant la seconde guerre mondiale.

En choisissant ce nom, les ultras veulent que le public s’approprie lui-même l’appellation de l’enceinte. « C’est comme à l’époque du passage de Lescure à Chaban, rappelle Florian Brunet. Officiellement, on entendait Chaban, mais dans le stade, tout le monde a fini par garder le nom de Lescure. C’est un grand combat et si on le mène intelligement, le nom que l’on a choisi nous survivra. Tandis que le nom du namer ou des sponsors sur le maillot, dans dix ans, ils ne seront plus là. »