Grappe de jeunes au soin des vignes

©2007 20 minutes

— 

En été, point de repos dans ­les vignobles : ils doivent être parfaits pour les vendanges qui débuteront fin septembre-début octobre. Ainsi, dès le mois de juin, les saisonniers dégainent les sécateurs pour supprimer les « gourmands » qui poussent à la base des ceps (épamprage), ainsi que les rameaux secondaires sans fruits (échardage) qui pompent inutilement la sève. Il faut enfin retirer les feuilles qui cachent les raisins (effeuillage), côté soleil levant, pour aider les grains à mûrir.

Au château Pape-Clément, à Pessac, une vingtaine de saisonniers s'activent dans les rangs de 7 h à 14 h. « Nous recevons environ 500 candidatures chaque année », observe Patrice Hateau, directeur d'exploitation. Un succès qui s'explique par la proximité du campus et des lycées, qui fournissent le gros du bataillon. « 90% de nos saisonniers sont des jeunes », précise-t-il. Comme Char­les, 18 ans, qui vient d'avoir son bac : « C'est un bon moyen de se faire un peu d'argent pour les vacances, mê­me si c'est assez dur physiquement ! », avoue-t-il. Pas très gâtés en soleil cette année, les saisonniers ont en revanche essuyé leur lot d'averses... Outre les 18-25 ans, quelques chômeurs, intérimaires et retraités ont répondu présents. Rémunérés au smic (8,43 € / heure), le contrat qui leur est proposé « est établi pour une mission et non pour une durée, explique Patrice Hateau. Comme nous sommes tributaires de la météo, nous ne sommes pas en mesure de fixer les jours de travail à l'avance. » Les dossiers d'inscription sont à retirer dans les châteaux à partir de la mi-avril.