Gironde: On a testé pour vous un tournoi de football en pente à Cenon

LOISIRS Un tournoi a été organisé samedi et dimanche à Cenon, sur les pentes du parc de Palmer…

Marc Nouaux

— 

« La Belle Equipe », lors du tournoi de foot en pente à Cenon, disputé le week-end du 5 et 6 septembre 2015.
« La Belle Equipe », lors du tournoi de foot en pente à Cenon, disputé le week-end du 5 et 6 septembre 2015. — Florent Larronde

Le foot en pente, vous connaissez? « 20 Minutes » l’a testé samedi et dimanche au parc de Palmer à l’occasion de la Coupe du monde non-officielle. Deux petits terrains avec des petites cages pour jouer à six contre six ont été installés pour l’occasion. Le principe, des matchs de dix minutes avec deux périodes de cinq minutes (une où l’équipe attaque en montant et l’autre où elle attaque en descendant).

Mais déjà, d’où sort cette idée un peu loufoque? « On a eu cette idée l’an passé dans le cadre de la biénale Panorama, dont l’objectif est de proposer des usages innovants pour le parc avec des installations artistiques », explique Charlotte Huni, chargée de mission pour l’animation et le développement culturel du parc des Coteaux et, le temps d’un week-end, « présidente » de la FIFI (Fédération Internationale de Football Incliné). « On était tombé sur une œuvre de Marie Denis qui avait tracé un terrain de foot sur le flanc d’une colline. Ca nous avait plu, on s’est dit ‘pourquoi pas?’ »

Cédric Yambéré en parrain

Cette année, pas de biénale Panorama mais à la demande de certains participants de l’an passé, le tournoi, gratuit, a été de nouveau organisé, avec plus de monde (douze équipes contre huit en 2014) et un parrain connu en la personne de Cédric Yambéré, le défenseur des Girondins. « C’est un concept plutôt amusant, sourit-il. J’ai sauté sur l’occasion car c’est mon quartier, où j’ai joué avec mes potes. Ca doit être amusant mais aussi très physique. En tout cas, l’initiative me plaît car elle réunit pleins de personnes, des jeunes et des vieux et cela renvoie aux valeurs du foot, où tout le monde se rencontre. »

Sur le terrain, l’équipe représentant « 20 Minutes » appelée, « La Belle Equipe » fait son petit parcours avec une place en demi-finales à la clé. « On s’épuise vite, souffle Vincent, un de membres du valeureux collectif. Attaquer en descendant, ça va très vite, donc ça fait bosser l’agilité et la rapidité dans la prise de décision. Attaquer en montant, c’est beaucoup plus physique. »

Encore une édition à prévoir en 2016

On ne vous cache pas que l’on marche un peu sur des œufs car on ne veut pas se blesser. D’ailleurs, tout le monde fait tellement attention qu’il n’y a aucun bobo physique à déplorer. Niveau moral, en revanche, certains sont touchés. A l’image de ceux qui défendent en descendant et qui prennent des « tampons » par ceux qui arrivent lancés depuis le haut de la pente. Mais dans l’ensemble, la pratique est loin d’être dangereuse, rassurez-vous.

Au bout du compte, ce sont surtout de bons moments de rigolade en famille ou entre amis et quelques courbatures à la fin de la journée, car cela reste un minimum physique, on ne se le cache pas. Charlotte Huni envisage d’ailleurs de recommencer l’événement en marge de l’Euro 2016.

L'équipe de la Team Rambo, vainqueur du tournoi de foot en pente organisé à Cenon, le 6 septembre 2015. - Florent Larronde

 

« C’est à renouveller, tout en continuant à ne pas l’organiser trop sérieusement car il faut que ça garde cet état d’esprit. Le foot rassemble autant que ça agace. Ici, des gens qui ne se seraient jamais fréquentés ailleurs ont passé des moments ensemble. C’est l’idée que l’on veut garder. » Et au palmarès, c’est l’équipe de la « Team Rambo » qui a inscrit son nom sur l’édition 2015. Pour info, c'est d'ailleurs contre elle que « La belle équipe » s'est faite éliminer en demi. Donc pas de regrets.