Gironde: Le phoque You se porte très bien selon Océanopolis, qui le prépare à la vie sauvage

ANIMAUX Le jeune phoque devait être mis à l'écart de l'homme pour avoir une chance de s'intégrer parmi ses congénénères...

E.P.
— 
You le Phoque dans un bassin d'Océanopolis à Brest.
You le Phoque dans un bassin d'Océanopolis à Brest. — Océanopolis

Le phoque You, véritable star du littoral girondin, a été placé le 23 juillet dernier au centre Océanopolis de culture scientifique de Brest dans lequel il doit se déshabituer de la présence humaine, pour réintégrer au plus vite son milieu naturel. Le centre a donné ce jeudi des nouvelles de l’animal, joignant même une photo. Il explique qu’il se porte très bien qu'« il chasse et qu’il mange normalement, signe de bon équilibre ».

Une balise fixée sur le phoque

« Avant d’être relâché, You sera photo-identifié, bagué et équipé d’une balise. La balise permettra de suivre ses déplacements et sa réintégration à une colonie de phoques gris. Ceci pendant quelques mois car ensuite la balise, collée sur les poils, chutera lors de la mue annuelle du phoque. Pour un suivi à plus long terme, la bague fixée dans la palmure (membrane qui relie les phalanges) ainsi que la photo-identification pourront donner des informations sur les sites qu’il fréquentera », écrit Océanopolis dans son communiqué, précisant que c’est la méthode employée pour réhabiliter tous les jeunes phoques que le centre soigne.

De « bonnes chances » de s’intégrer à une colonie

Si selon les spécialistes d’Océanopolis « croiser la route de l’homme a sans doute détournée You de son instinct », ils estiment que You a de bonnes chances de s’intégrer à une colonie de phoques en le relâchant avant qu’il est atteint l’âge adulte.

Une page Facebook a été créée au mois de novembre 2014, alors que les vidéos de You jouant avec des surfeurs inondent les réseaux sociaux, elle compte aujourd’hui plus de 13.000 « amis ». Sa présence sur les plages de Gironde avait donné lieu à plusieurs évacuations et à de petits incidents. Océanopolis remarque qu’il est assez fréquent que de jeunes phoques isolés se retrouvent sur le littoral Atlantique et rappelle que si rien n’empêche de les observer, il faut éviter de les toucher et de jouer avec eux.