Nouveau Stade de Bordeaux: Matmut, le nom qui passe mal pour les fans des Girondins

FOOTBALL Les supporteurs girondins ont du mal à apprécier le nom de l’entreprise qui sera le namer officiel pour dix ans…

Marc Nouaux

— 

Le Nouveau stade de Bordeaux
Le Nouveau stade de Bordeaux — stade Bordeaux Atlantique

Il fallait s’y attendre. A peine officialisée, l’arrivée de la compagnie d’assurance Matmut en tant que namer officiel du Nouveau stade de Bordeaux a provoqué de nombreuses et vives réactions de la part des supporteurs girondins… et des autres, qui se moquent. Surtout que le stade vient de connaître des incidents qui ont provoqué des blessures physiques.

Chacun a son avis sur la question. A commencer par les Ultras Marines, à l’image de Laurent Perpigna, l’un des porte-paroles de l’association des supporteurs, qui a communiqué via son twitter.

Sur les réseaux sociaux, chacun y est allé de son petit trait d’humour ou de son montage photo, à l’image de Quentin Salinier, photographe professionnel, qui a parodié les deux acteurs, Chevalier et Laspalès, qui apparaissent régulièrement depuis plusieurs années dans les spots de publicité de la Matmut.

« C’est triste un nom pareil », s’emballe de son côté Allan, habitué du stade, avant de conclure sur une note humouristique. « Je me dis que Matmut, c’est une assurance, donc ça me renforce dans l’idée que Jean-Louis Triaud est encore au téléphone avec Gourcuff pour le faire signer. »

 

Le stade Matmut, il assure!!

Posted by 20 Minutes Bordeaux on jeudi 3 septembre 2015

 

« C’est déjà bien que l’on ait un nom mais ça manque de connotation régionale, analyse Sylvain, habitué du virage sud depuis de nombreuses années. Je ne suis pas déçu qu’il y ait du naming, c’était prévu et le club en a besoin mais c’est dommage que ce ne soit pas une entreprise locale qui soit présente. »

Pour rappel, le naming devait rapporter 3,9 millions d'euros par an, chiffre avancé il y a quatre mois par Dominique Fondacci, président de SBA. Mais le contrat a finalement était conclu sur seulement la moitié de cette somme, soit environ 2 millions d'euros. Ce chiffre est ensuite déduit du loyer que doit verser chaque année la mairie de Bordeaux.

« On va se faire chambrer »

« On va se faire chambrer », prévient Gary, fan des Girondins qui suit le dossier depuis Buenos Aires, en Argentine, où il est exilé. « J’espère surtout que ça ne finira pas comme le MMArena au Mans! Ca montre aussi que Bordeaux ne peut pas attirer de plus grosses entreprises comme Arsenal qui peut attirer Emirates, par exemple. C’est difficile de faire mieux pour ce club mais finalement, que ce soit en mal ou en bien, pourvu qu’on en parle, c’est déjà ça. »

Qu’ils soient clairement contre, plutôt contre ou sans véritable avis, tous se rejoignent sur le même point. Ils ne diront jamais qu’ils se rendront au stade Matmut atlantique. « Ca restera le Nouveau stade comme Lescure par rapport à Chaban, explique Sylvain. C’est toujours le premier nom qui reste, comme le pont d’Arcins à Bègles [rebaptisé pont François Mitterand]. Ca ne sert à rien de changer de nom. » «  Jamais je ne dirai que je vais au stade Matmut, insiste Allan. J’irai au Grand stade, ça me paraît bien plus logique. »