Girondins: Sagnol en a voulu à Khazri pour sa panenka et était prêt à le remplacer

FOOTBALL Le milieu bordelais a sauvé sa place sur le terrain en inscrivant un but quelques minutes après avoir vendangé un pénalty…

Marc Nouaux

— 

Le milieu offensif des Girondins, Wahbi Khazri, poursuivi par Valentin Rongier, lors de Bordeaux - Nantes joué le 30 août 2015.
Le milieu offensif des Girondins, Wahbi Khazri, poursuivi par Valentin Rongier, lors de Bordeaux - Nantes joué le 30 août 2015. — N. Tucat / AFP

Willy Sagnol n’a pas aimé mais alors pas du tout. Le coach girondin a été invité à réagir à la panenka loupée par son milieu offensif, Wahbi Khazri, face à Nantes (2-0). Etait-il agacé et a-t-il voulu le remplacer? « Oui », a répondu froidement Sagnol à ces deux questions, avant de développer un peu plus son ressenti.

« Mais il le sait, en plus on en avait parlé il y a quelques semaines de ce genre de geste quand on évoquait notamment la panenka de Zidane en finale de Coupe du monde. Moi, je pense qu’il y a des gestes qui se font sur le terrain et d’autres qui ne se font pas. Après, chacun a sa façon de voir et de penser mais pour moi le plus beau geste, c’est celui qui est efficace et sur un geste comme ça, il peut y avoir beaucoup trop d’éléments contraires. »

« Pas le droit de faire passer son interêt personnel avant »

Interrogé également sur la réaction de son joueur, auteur d’un but dans la foulée, le technicien en a rajouté une petite couche. « Heureusement [que Khazri ait marqué] parce que vous allez au Khzakhstan faire un match difficile, vous revenez, vous savez qu’il peut y avoir un peu de fatigue, vous avez affaire à une équipe [Nantes] qui a fait un très bon début de championnat… sur ce genre d’action, on n’a pas le droit de faire passer son intérêt personnel avant celui de l’équipe. »

Sollicité par les médias, Khazri ne s’est pas caché, et a assumé son erreur. On n’est sans doute pas près de le voir retenter ce type de geste tant que Sagnol sera son entraîneur…