Ligue 1: Les Girondins gagnent leur premier match cette saison face à Nantes (2-0)

FOOTBALL Bordeaux a battu une équipe de Nantes bien apathique et inoffensive ce dimanche après-midi…

Marc Nouaux

— 

Le milieu offensif des Girondins, Wahbi Khazri, poursuivi par Valentin Rongier, lors de Bordeaux - Nantes joué le 30 août 2015.
Le milieu offensif des Girondins, Wahbi Khazri, poursuivi par Valentin Rongier, lors de Bordeaux - Nantes joué le 30 août 2015. — N. Tucat / AFP

Les Girondins terminent bien leur semaine. Après avoir été cherché au Kazakhstan une qualification à l’arrachée pour la phase de poules de Ligue Europa, ils ont obtenu leur premier succès de la saison en Ligue 1 contre Nantes (2-0), ce dimanche après-midi. Un succès qui s’est dessiné en fin de première période grâce à un but de Khazri, bien servi par Crivelli (45e +2) et qui a été achevé avec un but de Gajic à la 87e minute.

Bordeaux, que l’on imaginait très fatigué après son aller-retour de 6.000 km n’a pas eu besoin de beaucoup forcer contre des canaris complètement apathiques, qui se sont crées seulement deux opportunités au cours de la rencontre (une frappe de Sigthorsson dans le petit filet en première période et une frappe d’Audel repoussée par Carrasso à la 54e minute).

Khazri manque une panenka à 0-0

Les Girondins auraient pu corser davantage l’addition mais ils ont manqué d’adresse dans la surface de réparation nantaise, notamment Khazri, qui a manqué un pénalty en tentant une panenka qu’il a complètement raté. Ils ont également touché la barre transversale en deuxième période.

Les changements opérés par Michel Der Zakarian, le coach du FCN, à la mi-temps, avec les sorties de Thomasson et Rongier remplacés par Sala et Gomis n’ont pas changé grand-chose, son équipe étant rapidement réduite à dix en deuxième période, le latéral albanais, Lenjani, écopant d’un carton rouge pour un pied trop haut sur le genou de Chantôme.

Un huis-clos partiel pour le Nouveau stade?

Sinon, on retiendra que le match a été interrompu pendant plus de cinq minutes au bout d’un quart d’heure en raison de fumigènes lancés depuis le virage sud, provoquant un épais brouillard bleu sur la pelouse. Sans doute agacé par les agissements de ses supporteurs, Jean-Louis Triaud, le président des Girondins, est descendu des tribunes pour aller leur parler, ajoutant un peu plus de confusion à la scène.

Le club étant sous le coup d’un huis-clos partiel de deux matchs, il est probable que l’incident survenu ce dimanche prive le virage sud de deux rencontres pendant l’automne. La LFP va sans doute observer de près le dossier et pourrait donc sanctionner le club.