Fin de l'accueil de jour des Don Quichotte

©2007 20 minutes

— 

Les sans-abri quittent la halte de jour du quai Richelieu aujourd'hui. La convention passée entre SOS Détresse, qui prêtait les locaux, et Emmaüs, qui gérait le lieu, prend fin demain matin. « Un nouveau centre d'accueil en centre-ville pour les personnes en situation de grande exclusion est nécessaire », estime Pascal Lafargue, président d'Emmaüs Gironde. Cette fois-ci, il faudrait qu'il soit permanent. En effet, l'utilité de cette halte d'accueil a été démontrée. « Elle répondait à un véritable besoin », ajoute Pascal Lafargue. Depuis son ouverture début février, de nombreux sans abris y venaient régulièrement, pour boire un café, discuter ou dormir. En outre, quelques Don Quichotte étaient embauchés en contrat à durée déterminée pour s'occuper du lieu. De quoi les aider à entamer un parcours de réinsertion professionnelle. Pour l'instant, ni un nouveau local, ni les financements nécessaires n'ont été trouvés pour mettre en place un nouveau centre d'accueil. Mais le responsable associatif reste optimiste. En attendant, certains sans abris seront accueillis dans une halte de jour à Bordeaux-Nord.