Bassins à flot: Le département s'inquiète de l'avenir de ce quartier, sorti de terre très vite

POLITIQUE Le nouveau président du conseil départemental Jean-Luc Gleyze était en visite à Bacalan ce vendredi…

Elsa Provenzano
— 
Plus de 5000 logements sont prévus sur ce quartier. Lancer le diaporama
Plus de 5000 logements sont prévus sur ce quartier. — E.Provenzano / 20 Minutes

Fraîchement élu à la tête du département de la Gironde le 2 avril 2015, Jean-Luc Gleyze, ancien maire de Captieux dans le Sud-Gironde, a choisi, ce vendredi, de passer par le quartier des Bassins à flot pour sa première visite d’un canton urbain. Celui-ci doit accueillir plus de 5.000 logements à terme, soit environ 12.000 habitants.

Si la maîtrise d’œuvre du projet appartient à la ville de Bordeaux et à la Métropole et que le département a peu de prise sur l’urbanisme, Jean-Luc Gleyze a souligné que « les choix d’aménagements du territoire avaient forcément un impact sur les politiques départementales », rappelant les missions sociales de l’institution. Il s’est notamment interrogé sur la possible installation d’un collège (infrastructure gérée par le département) alors que de nombreuses familles vont s’installer dans ce quartier.

« Un projet autistique »

Après sa visite au milieu des immeubles flambant neufs et de ceux encore en chantier, il a commenté : « les bâtiments sont relativement attractifs mais que se passe-t-il dans le temps ? Il y a de la promiscuité entre les bâtiments et je crains qu’il n’y ait pas beaucoup de lumière au premier étage ».

Il a également déploré le manque de verdure et d’espaces publics. Selon lui, le projet réitère des erreurs d’urbanisme commises sur les Aubiers et Mériadeck, des quartiers dans lesquels les dalles, conçues par les architectes pour être des lieux de rencontres, ne l’ont jamais été. Certes les logements sont vite sortis de terre mais « il faudrait faire vite et bien », lance-t-il. Corinne Guillemot et Philippe Dorthe, conseillers départementaux, ont aussi mentionné qu’ils avaient reçu la visite de personnes récemment installées et se plaignant de malfaçons.

« Je ne suis pas là pour donner des leçons mais pour m’interroger sur les effets des choix d’urbanisme sur la politique du conseil départemental », a nuancé le président du département. « C’est un projet autistique par rapport au quartier ancien de Bacalan si bien que l’intégration va être un peu compliquée », tranche de son côté Philippe Dorthe, qui habite ce quartier.