Le stress, sujet tabou à France Télécom

©2007 20 minutes

— 

Censuré par la direction. L'observatoire du stress et de la mobilité forcée, mis en ligne jeudi dernier par les syndicats CFE-CGC et SUD de France Télécom, n'est plus accessible aux salariés. « La réalité sociale ne cadre pas avec le discours officiel », grince Sébastien Croizier, président de la CFE-CGC. Cet outil devait permettre de recenser les situations via un questionnaire, « car la direction n'est pas transparente sur la restructuration en cours ». « Nous vivons un plan social larvé. On fait pression sur le personnel pour qu'il rejoigne une autre branche de la fonction publique », déplore un syndicaliste. La CFE-CGC réclame des négociations locales « pour que l'Etat garantisse une situation claire à ses salariés ».

emplois France Télécom prévoit de supprimer 22 000 emplois d'ici à 2008 en France, soit un sur cinq. La moyenne d'âge du personnel est de 49 ans. De 2 500 à 3 000 emplois seraient concernés en Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes.