Gironde: Renforcement des restrictions de prélèvement d'eau

SÉCHERESSE Après un mois de juillet très sec, la préfecture a pris un nouvel arrêté qui renforce les mesures déjà prises…

Mikaël Libert

— 

Illustration sur l'irrigation d'un champ.
Illustration sur l'irrigation d'un champ. — KONRAD K./SIPA

Un des cinq mois de juillet les plus secs depuis 1959. C’est pour cette raison que le préfet de Gironde, Pierre Dartout, a pris, jeudi, un nouvel arrêté de restriction des prélèvements d’eau.

Situation critique

Il a plu beaucoup moins que prévu au mois de juillet dans la région. Environ 88 % de moins que ce qui était attendu. Si les grands fleuves résistent plutôt bien à ce déficit de pluviométrie, les petits cours d’eau, en revanche, connaissent une dégradation de leur situation qui était pourtant déjà critique.

Selon la préfecture : « La baisse brutale de leur débit menace fortement la vie biologique. Pour de nombreux petits cours d’eau, la situation est semblable à celle habituellement constatée à la fin de l’été ».

Ainsi, le nouvel arrêté vient renforcer les restrictions de prélèvements d’eau, essentiellement pour les usages agricoles. Pour l’Isle, il est désormais interdit d’y ponctionner de l’eau le dimanche. Pour la Saye, la Fontasse, le Marquelot, le Camiac, le Canaudonne, le Canal des Prés Laborde, la Jalle de Lherneau et le Gestas, l’interdiction est portée à deux jours par semaine (samedi et dimanche).

L’arrêté, entré en vigueur jeudi, a été pris jusqu’au 20 septembre.

D’autres cours d’eau sont aussi concernés par ces interdictions. La liste est consultable ici.