Bordeaux: Maulun, la bonne surprise de la préparation estivale des Girondins

FOOTBALL Le jeune milieu de terrain a encore affiché de belles promesses face à Angers ce jeudi soir…

Marc Nouaux

— 

Robin Maulun, le jeune milieu des Girondins lors d'un match amical face à La Gantoise, joué le 10 juillet 2015.
Robin Maulun, le jeune milieu des Girondins lors d'un match amical face à La Gantoise, joué le 10 juillet 2015. — Crédit JASPER JACOBS / BELGA / AFP

C’est la petite surprise de l’été girondin. S’il n’y a pas de nouvelle tête au Haillan car les dirigeants n’ont encore recruté personne, Robin Maulun, milieu de terrain de la CFA l’an passé, effectue la préparation au milieu des professionnels. Et cela se passe plutôt bien pour lui qui avait déjà connu les pros lors de quelques entraînements l’an dernier.

« Je ne peux pas rivaliser physiquement »

« C’est quelque chose de nouveau, c’est la première fois que je me prépare avec les pros, apprécie-t-il. Physiquement, le changement de rythme est assez dur, c’est vraiment difficile. En Autriche, c’était très bien, c’était une nouvelle expérience, ça permet de voir autre chose. C’est vrai, il y a eu un très, très gros rythme. »

Dans son rôle de milieu axial, le joueur détonne par sa petite taille et sa vision du jeu. Face à un SCO d’Angers très athlétique, il s’en est pas mal sorti pendant les 45 minutes de la deuxième période, où il a été l’une des seules satisfactions côté bordelais. « Pour ma part, je ne peux pas trop rivaliser physiquement donc j’essaie de rivaliser avec mes moyens, sourit-il. J’ai touché beaucoup de ballons, je trouve que j’ai été assez bon dans ce que j’avais à faire même s’il y a toujours des choses à améliorer. »

« On sait que Robin, c’est un talent à Bordeaux »

Son coach, Willy Sagnol, apprécie son profil. « C’est sûr que face à une équipe comme Angers qui est très athlétique, il est un petit peu en difficulté dans les duels mais il compense par du dynamisme, par une belle lecture du jeu. Il sait se déplacer, jouer avec les autres. Ca fait quand même un moment que l’on sait que Robin, c’est un talent à Bordeaux et il faut qu’il travaille un petit peu sur l’aspect développement corporel. Mais les qualités de jeu, il les a. »

Maulun n’aspire plus qu’à une chose, conserver sa place dans l’effectif professionnel, lui qui n’a encore qu’un contrat de stagiaire pro. « On m’a dit que j’allais faire la préparation avec eux [le groupe pro] et j’essaie d’y rester le plus longtemps possible. Je serais déçu si je redescendais avec la CFA », sourit-il.