Procès des chauffeurs Uber: Des amendes et des suspensions de permis requises

JUSTICE Cinq prévenus étaient jugés ce mercredi pour exercice illégal de l'activité de taxi. Le délibéré sera rendu le 2 septembre...

Elsa Provenzano
— 
Manifestation de taxis contre Uber Pop, le 10 février 2015 à Bordeaux
Manifestation de taxis contre Uber Pop, le 10 février 2015 à Bordeaux — M.BOSREDON

Le procès de cinq chauffeurs Uber s'est tenu ce mercredi 15 juillet, devant le tribunal correctionnel de bordeaux, après le renvoi successif de deux audiences. C’est la première affaire concernant la société Uber à être jugée dans la capitale girondine. L’Union nationale des taxis et le Comité de défense des taxis de la Gironde se sont constitués parties civiles dans ce dossier.

Les chauffeurs sont poursuivis pour exercice illégal de l'activité de taxi et deux d'entre eux sont également jugés pour travail dissimulé.

Délibéré en septembre

Jeudi dans la soirée, après une audience qui s'est étendue en raison des points de procédure avancés par la défense, Marianne Poinot, procureur de la République à Bordeaux, a requis des peines allant de 3.000 euros d'amende dont 1.000 avec sursis à 5.000 euros d'amende dont 2.000 avec sursis.

Elle demande également une suspension de permis de conduire de six mois pour les cinq prévenus. La défense, qui estime que la profession de taxi n'est pas définie clairement légalement, a demandé la relaxe complète de ses clients.

Le tribunal correctionnel rendra son délibéré dans cette affaire le 2 septembre.